Copy
English Version - Version Française plus bas
 
 
FOCUS
By Jeff Jard & Gaetan Barrier
MEXICO
What threats for Mexican economy?
Mexico is the world's fourth-biggest exporter of cars, behind Germany, Japan and South Korea. However, the country fears an unexpected decline in its prosperous car industry as several auto makers in recent days reconsidered plans for new investments after American president-elect Donald Trump's threats of punishing tariffs. Fiat Chrysler Automobiles declared the firm could leave Mexico and Ford has already canceled its $1.6bn plant while BMW will stick to its plan for Mexico. Mexico's economy minister declared that Trump’s theoretical 35% tariff against Mexico may result in global recession as it could restrain companies from producing outside the U.S. Trump's economic advisers have stated that he uses this threat to renegotiate NAFTA agreement. Meanwhile, Mexican peso is currently the worst performer among the world’s 16 major currencies. In response inflation has started increasing and the Mexican central bank raised interest rates five times last year. In a sharp rising debt as share of GDP context, the government is minimizing spending. Thus, the gas subsidy has been cut and the country is facing an unexpected 15-20% augmentation in gasoline prices arising protests at an unseen scale since late 2014. Thus, economists have lowered their forecasts for 2017 GDP growth, from an average of 2.3% to 1.4%.


READ MORE
 
 
   
 
Version Française
 
 
FOCUS
Par Jeff Jard & Gaetan Barrier
MEXIQUE
Quelles menaces pèsent sur l’économie Mexicaine?
Le Mexique est le quatrième plus grand exportateur mondial de voitures, derrière l’Allemagne, le Japon et la Corée du Sud. Cependant le Mexique craint une baisse inattendue de son industrie automobile prospère jusqu’à maintenant. Comme les médias l’ont déclaré ces derniers jours, plusieurs constructeurs automobiles reconsidèrent les programmes de nouveaux investissements après les menaces du président américain Donald Trump de sanctionner les tarifs. Alors que Fiat Chrysler Automobiles a déclaré que la société pouvait quitter le Mexique et que Ford a apparemment annulé son usine à $1.6 milliards, il apparaît que BMW va poursuivre son plan. Le ministre de l’économie Mexicaine a déclaré que la taxe théorique de 35 % de Trump contre le Mexique pourrait aboutir à une récession mondiale étant donné qu’elle peut empêcher des sociétés de produire à l’extérieur des Etats-Unis. Les conseillers économiques de Trump ont néanmoins affirmé qu’il utilise cette menace afin de renégocier l’ALENA. Pendant ce temps, le peso mexicain est actuellement la pire devise parmi les 16 grandes monnaies du monde. En conséquence, l’inflation a augmenté et la Banque Central du Mexique a relevé les taux d’intérêt cinq fois l’an dernier. Dans un contexte d’augmentation de la dette en pourcentage du PIB, le gouvernement restreint les dépenses et a ainsi supprimé la subvention sur l’essence, entrainant une hausse de son prix de 15 à 20 % créant des mouvements de protestation sans précédent depuis 2014. De ce fait, les économistes ont abaissé leurs prévisions pour la croissance du PIB en 2017, passant d’une moyenne de 2,3 % à 1,4 %.


EN LIRE PLUS
 
 
   
 






This email was sent to <<Email Address>>
why did I get this?    unsubscribe from this list    update subscription preferences
Cristal Credit · 100 N Biscayne Boulevard · New World Tower. Suite 500 · Miami, FL 33132 · USA

Email Marketing Powered by Mailchimp