Copy
L'épisode 9/10 de Nothing To Add est en ligne. Découvrez Geneviève qui nous parle de la nécessité de développer l'autonomie chez les enfants, des liens avec les artefacts comme la télévision, le téléphone, les tablettes et le monde virtuel, et de la nécessité d'apprendre à penser. Un entretien riche qui touche de nombreux thèmes d'actualité, comme les technosciences et la virtualisation de notre monde.
NOTHING TO ADD / LA DECROISSANCE
Épisode 9/10 : Rencontre avec Geneviève
Où il est question de la nécessité de développer l'autonomie chez les enfants
Dans cet entretien Geneviève aborde le thème de l'éducation des enfants, de leur rapport au savoir et à l'information. Sa réflexion fait écho au travail de recherche de Miguel Benasayag qui, en s'appuyant sur les neurosciences et la psychologie entre autres choses, explique la nécessité de l'apprentissage, à travers l'écriture notamment, en tant qu'il contribue à sculpter le cerveau, à créer donc des voies neuronales nouvelles qui servent la personne dans la poursuite de l'accomplissement de sa vie, qui servent à l'enrichir, et qui servent la vie elle-même in fine.
Dans son récent ouvrage Cerveau augmenté, homme diminué, Benasayag entreprend de démontrer de quelles manières les nouvelles technologies contribuent à l'appauvrissement des êtres humains qui les utilisent. Il ne s'agit pas de rejeter en masse la technologie, mais plutôt de choisir la manière dont celle-ci doit être utilisée et au service de quoi. En effet, ce qui au premier abord semble nous faciliter la vie ou nous divertir, pourrait avoir comme effet secondaire de nous rendre plus bête. 

 
"Comme l'écrivait déjà en son temps Jean-Jacques Rousseau, le problème avec le progrès, c'est que nous voyons ce que nous gagnons, mais nous ignorons ce que nous perdons."

Benasayag explique comment le fait de taper une opération sur une calculatrice et de la réaliser à la main a un effet tout à fait différent sur notre cerveau. Comme j'aurais aimé, enfant, que l'on m'explique pourquoi je devais apprendre à calculer des racines carrées, même si cela ne me servirait plus jamais dans la vie (je n'ai en effet plus de souvenir de la manière d'exécuter ce calcul). J'aurais aimé que l'on m'explique que tous ces exercices et toutes ces leçons qui me paraissaient stupides et une perte du temps de ma vie, lorsque je m'efforçais malgré tout de les faire, comment cela contribuait à développer mes aptitudes et comment la voie que j'ai tracée, dans mon cerveau et dans mon corps, grâce à ces exercices, a pu me servir dans la vie à répondre de manière créative à des situations très différentes. C'est cela sculpter son cerveau. Et ce qui est formidable, c'est que l'on peut sculpter son cerveau toute sa vie durant !

 
Autre fait enthousiasmant, malgré la colonisation de notre quotidien par des technologies qui ne font pas que nous enrichir, de nombreuses personnes, de nombreux éducateurs et éducatrices, cherchent, et trouvent, des solutions pour éduquer des enfants ouvert.e.s sur le monde, créatifs et créatives, bienveillant.e.s, sensibles au monde dans lequel nous vivons. Il est fait état de quelques-unes de ces pratiques en France aujourd'hui dans le système éducatif dans le film documentaire Une Idée Folle de Judith Grumbach. Très joli film qui nous parle de l'école que nous pouvons contribuer à créer pour demain, pour les enfants et pour le monde que nous souhaitons voir advenir. Je vous recommande vivement de visionner ce film et de le partager autour de vous. Vous pouvez demander une projection citoyenne près de chez vous. L'équipe du film, et je me joins à elle dans sa démarche, est convaincue que l’éducation est l’affaire de touTEs et rêve que le film puisse contribuer à une conversation sur l’éducation qui soit à la hauteur des enjeux. C’est pour cette raison qu'elle a décidé de distribuer le film grâce à des projections citoyennes, pour que chacunE d’entre vous puisse s’en emparer, et organiser une projection suivie d’un échange, dans sa ville, dans son village, dans son quartier. Pour cela, il suffit de leur écrire à contact@uneideefolle-lefilm.com et de trouver une salle.

Une certaine vision du monde cherche à s'imposer à nous aujourd'hui, où la technoscience prendrait le pas sur l'humain pour corriger son imperfection prétendue. Mais nous pouvons choisir une autre voie, où nous puissions continuer de grandir grâce à nos erreurs et nos imperfections, et où la technologie reste un outil au service de la vie et non un prédateur du vivant. Avec nos corps connectés à nos cerveaux nous avons une extraordinaire capacité d'agir. Avec nos mains et nos cœurs.


 
Clémence Le Prévost - Réalisatrice


*Extrait de "Cerveau connecté, Homme diminué" de Miguel Banasayag - ed. la découverte - 2016
Pour en savoir plus sur Alexia et la décroissance, cliquez sur la vidéo ci-dessous
Nothing To Add La Décroissance 9/10 Geneviève
Nothing To Add : La Décroissance - Épisode 9/10
Planètes360, site d’information indépendant, est partenaire de l'événement et diffuse les 10 épisodes de la série à raison d’un épisode par semaine du 7 février au 11 avril.
Retrouvez les épisodes précédents sur le site internet, ainsi que de nombreuses initiatives citoyennes en lien avec le renouveau démocratique sur le blog.
Des questions ? Des commentaires ? Ecrivez !
Share
Tweet
Forward
Copyright © 2017 Clémence Le Prévost - Filmmaker, Tous droits réservés.
Graphisme : Alice Gantier



Vous souhaitez modifier vos paramètres ?
Vous pouvez choisir vos préférences ou vous désinscrire.

Email Marketing Powered by Mailchimp