Dans nos newsletters,vous retrouverez des informations générales sur l'OFSEP, des résultats d'études et des infos diverses.
Restez connectés en vous inscrivant sur notre site Internet.
Vous ne parvenez pas à afficher correctement cet email ?
Ouvrir cet email dans un navigateur

Newsletter OFSEP N°1

Mars 2016
L’Observatoire Français de la Sclérose en Plaques (OFSEP), créé en 2011, a pour but de mieux connaître la sclérose en plaques (SEP) et les maladies apparentées, d’améliorer les soins et d’évaluer l’efficacité et la sécurité des médicaments.
Aujourd’hui, il est constitué de centres de ressources cliniques, biologiques et d’imagerie répartis sur tout le territoire et rassemble des informations sur près de la moitié des patients français. Il représente ainsi un outil épidémiologique unique et puissant, accessible aux chercheurs de tous horizons.

Avec cette première newsletter nous souhaitons partager plus largement la réussite de l’OFSEP. Elle s’adresse à tous les professionnels s’intéressant à la SEP et souhaitant suivre nos activités.
Dans ce premier numéro, vous retrouverez un état des lieux de notre projet centré notamment sur les études conduites par ou grâce à l’OFSEP.
Présentation du projet

L’OFSEP est un projet collaboratif rassemblant des neurologues, des neuroradiologues et des biologistes français travaillant sur la sclérose en plaques (SEP).
Son objectif est de constituer une cohorte de patients mise à la disposition de la communauté scientifique afin de favoriser la recherche sur la SEP.
 

La couverture très dense du réseau des professionnels impliqués dans l'OFSEP permet d'intégrer dans la cohorte une part importante des patients atteints de SEP en France.
Après un début purement clinique, de nombreux centres de ressources biologiques et centres d’imagerie ont commencé à intégrer le projet, lui permettant ainsi de fonctionner dans ses trois dimensions : la clinique, la biologie et l’imagerie.
État d’avancement

Clinique : la cohorte OFSEP est constituée de 51 070 patients (au 15/12/2015), atteints de SEP ou de maladies apparentées pour lesquels les données cliniques sont collectées. L’ensemble des patients inclus totalise plus de 670 000 personnes-années de suivi.
Près de 50% des patients (24 130) ont été vus en consultation durant les trois dernières années.
Le délai entre le début de la maladie d’un patient et sa date de prise en charge par un neurologue participant à l’OFSEP est appelé « délai de capture ». La première année suivant le début de la maladie, 34,0% des patients atteints d’une forme à début rémittent et 14,5% des patients atteints d’une forme à début progressif  sont pris en charge par un neurologue participant à l’OFSEP.
La moitié des patients à début rémittent et la moitié des patients à début progressif sont capturés par l’OFSEP au bout de respectivement 3,5 et 4,3 ans. Dix ans après le début de la maladie, 73% des patients de l’OFSEP ont été capturés, qu’il s’agisse de formes rémittentes ou progressives.
Imagerie : le stockage des examens IRM sur la plateforme centralisée de stockage et gestion des IRM (Shanoir) débutera courant 2016. Trente-deux centres d’imagerie ont commencé à réaliser en routine le protocole d’acquisition IRM OFSEP. L’envoi des examens IRM sur Shanoir nécessite au préalable d’identifier chaque machine IRM effectuant ce protocole. Aujourd’hui, 22 machines présentes dans 15 centres le sont déjà. 
En savoir plus sur l'imagerie.
Biologie : la collection biologique OFSEP contient à ce jour 3145 échantillons biologiques (sérum, plasma, lymphocytes, urines, LCR, selles et ADN) stockés à ce jour dans 9 Centres de Ressources Biologiques certifiés. 
Les cohortes prioritaires

L’OFSEP a mis en place quatre cohortes prioritaires. Ces cohortes nichées, suivies dans le temps, permettent de répondre à de nombreuses questions scientifiques au travers d’études plus spécifiques.
Les quatre cohortes prioritaires sont les suivantes :
Zoom sur la cohorte NOMADMUS
 
La cohorte NOMADMUS est la cohorte française de Neuro-optico-myélite aiguë de Devic (NOMAD) et des syndromes neurologiques apparentés.
La maladie de Devic et les syndromes apparentés sont des affections inflammatoires démyélinisantes du système nerveux central, atteignant préférentiellement la moelle épinière et les nerfs optiques. Il s'agit de pathologies rares et les données épidémiologiques manquent.

L’objectif du projet est de constituer une cohorte nationale avec l’obtention pour chaque patient :
  • des données cliniques
  • des données imagerie
  • des prélèvements biologiques
Cette cohorte permet d’étudier :
  • les caractéristiques cliniques, biologiques et d’imagerie de ces patients
  • l’évolution des patients avec ou sans traitement
  • l’évaluation des différentes stratégies thérapeutiques
  • la participation à l’élaboration de protocoles et d’essais thérapeutiques structurés
  • la recherche d’auto-anticorps et d’autres biomarqueurs (à visée diagnostique, pronostique et prédictive)
En ce début d’année 2016, 583 patients sont inclus et suivis par plus de 50 centres. La cohorte a débuté en 2010 et les inclusions sont toujours en cours.
 
Les études OFSEP

L'OFSEP permet de recueillir des données pour les mettre à disposition des chercheurs. Ceux-ci peuvent conduire des études après soumission et acceptation de leur projet (voir les conditions dans le point suivant : Utiliser les données et échantillons OFSEP).

Accéder à la liste des études OFSEP.

Les études réalisées donnent lieu à des publications scientifiques. Accéder à la liste des publications de l'OFSEP,
lien publication PUBMED
Résultats de l'étude CEFNA
 
Effet comparé du natalizumab et du fingolimod dans la sclérose en plaques : Une analyse de la cohorte OFSEP.
Barbin L, Rousseau C, Jousset N, Casey R, Debouverie M, Vukusic S, De Sèze J, Brassat D, Wiertlewski S, Brochet B, et Al. Comparative efficacy of fingolimod versus natalizumab, a french multicenter observational study. Neurology 2015 ; en cours de publication.

Les objectifs de cette étude menée sur la cohorte OFSEP sont de comparer l’évolution clinique et radiologique au cours des deux premières années de traitement de patients ayant initié le natalizumab (ntz) ou le fingolimod (fng) entre le 1er janvier 2011 et le 1er janvier 2013. Pour ce faire les probabilités de faire au moins une poussée et d’avoir une aggravation du score EDSS à un an et deux ans après l’initiation du traitement ainsi que les probabilités de présenter une lésion positive au gadolinium et d’avoir au moins une nouvelle lésion T2 sur les IRM réalisées à 1 et 2 ans après l’initiation du traitement ont été comparées chez 303 patients traités par fng et 326 patients traités par ntz.
Utiliser les données et échantillons OFSEP

Tout chercheur souhaitant utiliser les données et échantillons de l'OFSEP doit obligatoirement soumettre un projet de recherche.
Retrouvez les conditions et les détails ici
 















Focus : Les constructeurs d'IRM s'associent à l'OFSEP

Étudier et comparer les examens IRM des patients nécessite des acquisitions homogènes. Les machines IRM présentes sur le territoire national étant différentes (modèle, puissance du champ magnétique, âge de la machine, etc.), il est nécessaire d’optimiser les paramètres d’acquisition pour chaque modèle d’appareil.
Les constructeurs d’IRM sont depuis 2014 partie prenante de l’OFSEP, en proposant notamment une aide à l’adaptation de ces paramètres. Ils peuvent également réaliser directement l’installation du protocole OFSEP optimisé lors de l’achat d’une nouvelle machine ou lors d’une évolution logicielle.
Les spécifications par modèle d’IRM sont consultables ici.

                              
www.ofsep.org
Nous remercions tous les participants ainsi que leurs équipes pour leur contribution active à ce projet.
L'OFSEP bénéficie d'une aide de l’État gérée par l’Agence Nationale de la Recherche au titre
du programme Investissements d’Avenir portant la référence ANR-10-COHO-002
et du soutien de la Fondation ARSEP.

Copyright © 2016 OFSEP, tous droits réservés. Crédit photo N. Debard, Z. Burgun.

Email Marketing Powered by Mailchimp