Copy
GRAVITY! ... GRAVITÉ !    
Lettre d'information #1
8 March/Mars 2016
View this email in your browser
The Gravity! team is happy to meet you regularly through this Newsletter and keep you informed about recent news on the gravitational universe. You can also find us on the social networks mentioned below.
In this first letter, we return to the Gravitational Wave Fiesta that allowed us to meet some of you to discuss the historic discovery of gravitational waves announced on February 11.

L'équipe de Gravité! est heureuse de vous retrouver régulièrement pour vous informer sur l'actualité de l'Univers gravitationnel. Vous pouvez également nous retrouver sur les réseaux sociaux mentionnés au bas de cette page.
Pour cette première lettre nous allons revenir sur la Fête aux ondes gravitationnelles qui nous a permis de rencontrer certains d'entre vous pour parler de la découverte historique annoncée le 11 février dernier. 

We celebrated the Gravitational Wave Fiesta all together!
Nous avons fait la Fête aux ondes gravitationnelles avec vous!


Il y a 1.3 milliards d'années: 2 trous noirs stellaires massifs fusionnent en un seul et envoient dans l'Univers des ondes de distortion de l'espace-temps
14 Septembre 2015: ces ondes gravitationnelles waves atteignent d'abord le détecteur LIGO à Livingston en Louisiane, puis le détecteur de Hanford dans l'Etat de Washington
11 Février 2016, Washington : "Mesdames et messieurs, nous... avons détecté... les ondes gravitationnelles!" 
Gravité!, nous avons immédiatement décidé que c'était l'occasion en or d'organiser le premier atelier Gravité!  que nous avions envisagé.Ceci a été organisé en seulement deux semaines mais la réaction a été immédiate. Le 29 February, nous accueillons à Paris 80 participants privilégiés du monde entier (Argentine, Australie, Belgique, Danemark,Hollande,  Irlande, Italie, Royaume-Uni, Russie et bien sûr France) pour une  Fête aux ondes gravitationnelles de deux jours. Conférences, visites de laboratoire, sessions de question, pauses café et buffet pour les interactions, et même une session d'exam final collective a permis à chacun de comprendre l'importance de la découverte et ce qu'elle signifiait pour le futur.  
Même si vous n'avez pu venir à Paris, vous pouvez regarder ici le hangout (en anglais) qui a été organisé. Et vous pourrez bientôt voir les vidéos et les planches qui ont été présentées à la Fête sur notre side gravity.paris
1.3 billion years ago: 2 massive stellar black holes merge into a single one sending out waves of distorsion of space-time
14 September 2015: these gravitational waves reach first the Livingston LIGO detector in Louisiana, then the Hanford detector in Washington State
11 February 2016, Washington DC: "Ladies and gentlemen, we... have detected... gravitational waves"
At Gravity!, we immediately decided that this was a golden opportunity to organize the first Gravity! workshop that we had been planning. This was organized in only two weeks but the response was immediate. On February 29, we were welcoming 80 privileged participants from the whole world (Argentina, Australia, Belgium, Denmark, Ireland, Italy, Netherlands, Russia, United Kingdom and of course France) for a 2-day Gravitational Wave Fiesta. Conferences, lab visits, question sessions, coffee breaks and a buffet to interact, and even a final collective exam allowed everyone to capture the importance of the discovery, and what it means for the future.
Even if you could not come to Paris, you may watch
here the hangout that was organized. And you will soon find the videos and slides presented at the Fiesta on our website gravity.paris
 
The lab where the future of CMB is prepared
Le laboratoire où se préparent les futures expériences sur le fond cosmologique
Test bench for the LISA mission in the clean room
Un banc test pour LISA dans la salle blanche
QUIZ

A questionnaire had been distributed to the participants to stimulate their curiosity. Here is one question to test your own understanding! 

There is a time delay of 0.007 second between the signals measured at the Livingston and the Hanford detectors. But they are distant of 3000 km, and since the speed of light is 300 000 km/s, it takes light 0.010 second to go from Livingston to Hanford. Does this mean that the gravitational wave travelled faster than light?
Answer below Réponse ci-dessous
Here is the complete questionnaire.
Time for relaxing a little
Une petite pause dans un programme bien chargé 
The François Arago centre where is received the data from the LISAPathfinder mission
Le Centre François Arago où sont reçues les données de la mission LISAPathfinder
QUIZZ 

Un questionnaire a été distribué aux participants pour stimuler leur curiosité. Voici une question pour tester votre compréhension?  

Il y a un retard de 0,007 seconde entre les signaux mesurés dans le détecteur de Livingston et celui de Hanford. Mais ils sont distants de 3000 km et, puisque la vitesse de la lumière est de 300 000 km/s, la lumière met 0,010 seconde pour aller de Livingston à Hanford. Est-ce que cela veut dire que l’onde gravitationnelle va plus vite que la vitesse de la lumière ?
Voici le questionnaire complet.

February 11, 2016: "Today is clearly only a beginning. Ground detectors are now in a position to observe many more stellar events and do outstanding science. The space detector eLISA, as well as the observation of pulsar timing, will open the window onto the gravitational Universe at large. It is a beautiful symbol for the future that, at the time the discovery is announced, the LISAPathfinder satellite is waking up at the Lagrange point L1, ready to test the technology of the future eLISA mission."
Pierre Binétruy and George Smoot (more
here)
 
Nous n’en sommes aujourd’hui qu’au début. Les détecteurs terrestres sont maintenant en position pour observer plus d’évènements et faire une recherche scientifique remarquable. Le détecteur spatial eLISA ouvrira une fenêtre sur l’univers gravitationnel dans ses plus grandes dimensions. C’est un beau symbole pour le futur qu’à l’heure où la découverte est annoncée, le satellite LISAPathfinder s’éveille au point de Lagrange L1, prêt à tester la technologie de la future mission eLISA. Pierre Binétruy et George Smoot (plus ici)
The simulation produced by the SXS collaboration shows you how space-time is distorted by the merger of two black holes. Watch the video and see how the stars behind the black holes seem to move: these stars are not moving but the light rays originating  from them are curved by the enormous black hole masses in motion, this is why the stars  seem to move!
La simulation produite par la collaboration SXS montre comment l'espace-temps est tordu par la fusion de deux trous noirs. Regardez la vidéo et voyez comment les étoiles derrière les trous noirs semblent bouger: elles sont en fait immobiles mais les rayons qu'elles émettent sont courbés par les énormes masses des trous noirs en mouvement. D'où l'impression visuelle de mouvement!
ACTUALITE:
Une nouvelle session 2 du MOOC
Gravité! Du big bang aux trous noirs...
et aux ondes gravitationnelles 

débute sur FUN

Faites le savoir autour de vous. Sans prérequis et pour tous ceux qui veulent comprendre les mystères de l'Univers et la place que nous y occupons.



Venez nous y rejoindre. Inscrivez-vous à cette adresse:
https://www.fun-mooc.fr/courses/parisdiderot/56001S02/session02/about
Hint for the quiz   Indication pour la réponse au quizz
A fun celebration of the discovery borrowed from our friends of the Perimeter Institute
LIGO Feel that space
On termine en musique grâce à nos amis du Perimeter Institute au Canada
 
Copyright © 2016 Gravity.Paris, tous droits réservés
Gravity! News Letter #1

To contact us / Pour nous contacter:
gravity@apc.univ-paris7.fr

Vous recevez cette lettre d'information parce que vous vous y êtes inscrit. Si vous souhaitez vous désinscrire / You receive this newsletter because you joined it. If you wish to unsubscribe:
cliquez ici / click here