Copy
CORPOCLIC - L'infolettre de la CBPQ
No. 18 -  Septembre-Octobre 2016
Bilan de ma présidence 

Je dois avouer que ces deux années passées à titre de présidente de la CBPQ m’ont permis de découvrir les multiples facettes de la bibliothéconomie, leurs enjeux et leurs défis. Depuis plus de vingt ans, j’évolue dans un milieu spécialisé, et c’est dans ce dernier que je me suis principalement impliquée. Lors des deux dernières années, j’ai ouvert mes horizons et découvert l’importance et les différences de chaque milieu, que ce soit les bibliothèques publiques, scolaires, collégiales, universitaires, spécialisées ou autres. C’est par une ouverture aux autres qu’on apprend et qu’on évolue. À cet effet, dans plusieurs dossiers que j’ai pilotés, j’ai dû défendre la représentativité diverse de nos membres, et m’assurer que les couleurs de chaque milieu soient reconnues.

Mon passage à titre de présidente a été marqué par un virage interne pour la CBPQ avec le recrutement d’une nouvelle directrice générale, la révision de notre mode de gestion financière et l’amorce d’un nouveau visage pour la CBPQ par un nouveau site web et un nouveau format pour le CorpoClic. Les processus internes sont aussi en mode de révision, et se poursuivront l’année prochaine. À la demande de nos membres, nous avons aussi mis en place des activités de réseautage, notamment les  événements professionnels sous forme de soirées 6@8 thématiques, des rencontres où des professionnels viennent partager leurs expériences lors de présentations ou de tables rondes. Ces soirées sont de beaux succès. Venez pour voir, vous serez ravis!

De plus, à travers les réunions du Conseil d’administration et des comités de travail sur lesquels j’ai siégé, j’ai eu le privilège de travailler avec de nouveaux collègues généreux, ambitieux et déterminés à poursuivre et défendre leurs projets, leurs services et leurs idéologies dans des environnements variés.

Je tiens à remercier sincèrement les membres du Conseil d’administration pour leur dévouement et leur soutien, et plus particulièrement notre nouvelle directrice générale qui sans relâche, travaille à trouver de nouvelles façons de mieux servir ses membres et de positionner la profession.

Je termine mon dernier mandat à la présidence de la CBPQ avec l’assurance d’avoir évolué personnellement et professionnellement, en ayant un regard ouvert sur ce qui se fait en dehors de mon environnement spécialisé.

Merci à la CBPQ pour cette belle opportunité.

Isabelle Pilon, M.B.S.I., bibliothécaire professionnelle
Présidente
Campagne de renouvellement d’adhésion

L’automne marque la période de renouvellement annuelle des adhésions à la CBPQ. Pour continuer à profiter des services et avantages (formations, événements, congrès, rabais corporatifs, etc.), nous vous invitons à renouveler votre adhésion en ligne en suivant ce lien. Si vous avez des questions, n’hésitez pas à contacter le secrétariat de la CBPQ.

Congrès des professionnels de l’information

Il reste moins de 2 semaines avant la tenue du CPI, organisé par la CBPQ, l’ASTED et la Special Library Association, section de l’est du Canada (SEC-SLA), se tiendra du 31 octobre au 2 novembre 2016 au Centre Mont-Royal à Montréal. Le thème du congrès sera Bibliothèques et sociétés en mutation. Le programme est disponible en ligne. Vous pouvez également télécharger l'application Guidebook pour obtenir la version mobile. Pour vous inscrire au CPI, rendez-vous sur le formulaire d’inscription en ligne en suivant ce lien.
Assemblée générale annuelle

La 47e assemblée générale annuelle de la CBPQ aura lieu:

Date: Mardi le 1er novembre 2016 de 12:15 à 13:30
Lieu: Centre Mont-Royal (2200, rue Mansfield à Montréal, station de métro Peel)
Salle: Salon International 1, 3e étage
Repas: Un léger dîner sera servi

L’assemblée générale se déroulera dans le cadre du Congrès des professionnels de l’information. Il est possible d’y assister sans être inscrit au congrès. Si c’est votre cas, merci de confirmer votre présence avant le 25 octobre 2016 à 13:00 à info@cbpq.qc.ca. Vous trouverez les documents pour l'assemblée en suivant ce lien.
Linda Binettre, membre de la CBPQ publie «Trois défis contemporains- Production et sources d’énergie- Les changements climatiques- La pollution de l’air à l’échelle mondiale»

 Linda Binette est diplômée de l’EBSI et détient aussi des diplômes en chimie, santé environnementale et éducation. Dans son livre, l’auteure insiste beaucoup sur l’importance de l’information afin de relever ces défis. Elle aborde trois sujets qui sont d’actualité et dont la compréhension est essentielle pour notre avenir, soit : la production et les sources d’énergie, les changements climatiques et la pollution de l’air à l’échelle mondiale. Les solutions pour bien relever ces défis passent avant tout par une bonne information des gens habitant cette planète afin que tous se sentent concernés et puissent s’impliquer. D’après l’auteure, les remèdes technologiques et scientifiques, quoique essentiels, ne parviendront pas à eux seuls à faire face à ces enjeux. Des changements de la pensée et des façons de faire et de décider s’imposent. D’où une sensibilisation à une approche plus systémique. Le livre est actuellement disponible dans les librairies montréalaises suivantes : Librairie Paulines, Librairie Monet, Librairie Le Parchemin, Librairie Fleury,CooPoly (École Polytechnique). Il est également possible de retrouver l'ouvrage à la Librairie Pantoure de Québec.

Crédit photo: BAnQ

La CBPQ à la Table permanente de concertation des bibliothèques québécoises
 
Réunis le 13 septembre dernier à la Grande Bibliothèque, les membres de la Table permanente de concertation des bibliothèques québécoises ont été heureux de leur rencontre avec Luc Fortin, ministre de la Culture et des Communications et ministre responsable de la Protection et de la Promotion de la langue française. C'est la présidente-directrice générale de Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ), Christiane Barbe qui préside la Table. Isabelle Pilon, la présidente de la CBPQ siège également à cette Table. Le 19 octobre dernier, la Table s'est réjouit du dépôt à l’Assemblée nationale de sa Déclaration des bibliothèques québécoises. Document phare rédigé en collégialité par les membres de la Table, la Déclaration réaffirme la contribution incontournable des bibliothèques à la vitalité sociale, à la prospérité économique et à la richesse culturelle de la société québécoise.
Prise de position, mémoire et communiqué

Mémoire pour le renouvellement de la politique culturelle
Déposé au Ministère de la Culture et Communications du Québec, ce mémoire, la CBPQ illustre le rôle primordial que les bibliothécaires peuvent jouer dans la mise en oeuvre de la future politique culturelle québécoise. Grâce à leur formation polyvalente, les bibliothécaires peuvent participer à la création d’activités, à la mise sur pied de différents services, à la diffusion et à la promotion de collections diverses, afin d’éliminer les barrières et de rejoindre toute la population québécoise [...]. Pour consulter la suite, suivez ce lien.
Devenez mentor à la CBPQ!

Soyez mentor en partageant vos bons coups, vos connaissances, votre savoir-faire avec un étudiant ou un jeune professionnel membre de la CBPQ. Il s’agit d’une excellente occasion de rencontrer de nouveaux collègues déterminés et motivés. Le mentor est un conseiller et agit à titre personnel. Il n'est donc pas un représentant de son employeur ni un superviseur de travaux scolaires. Le mentor accompagne un étudiant ou un nouveau professionnel en partageant son expérience de travail et son point de vue sur la profession. Agir à titre de mentor, c'est :
  • Partager son expérience
  • Échanger sur le cheminement professionnel
  • Rencontrer de nouveaux collègues
  • Connaître des perspectives différentes et des idées nouvelles
  • Parler d’une profession qui vous tient à cœur
  • Avoir 5 années et plus d’expérience de travail
Pour vous inscrire, vous pouvez compléter ce court formulaire Devenez mentor à la CBPQ.
Revue ARGUS

44.3: L'architecture de la bibliothèque
Vous pourrez y lire:
- L'architecture des bibliothèques au Québec, 1893-1969 par Marcel Lajeunesse
Collaboration entre les revues Argus de la CBPQ et Le Signet de l’ASPDS

La CBPQ et l’Association pour la promotion des services documentaires scolaires (APSDS) sont heureuses de vous annoncer une collaboration inter-associative: un échange d’expertise entre nos deux associations, le temps d’un numéro de nos revues respectives. En effet, le volume 45 numéro 1 d’Argus sera distribué aux participants de la journée de formation de l’APSDS, le 25 novembre prochain. En contrepartie, la revue virtuelle de l’APSDS, Le Signet 2015, portant sur les compétences informationnelles, est disponible par le biais de ce bulletin CorpoClic envoyé aux membres de la CBPQ en octobre 2016 (ce bulletin sera disponible 1 mois auprès sa parution sur le site de la CBPQ). Pour accéder au Signet 2015, suivez ce lien.

Le Signet 2015 est une lecture qui saura mettre vos neurones bibliothéconomiques en mode projet! Au menu: compétences informationnelles, résumés d'études et capsules littéraires. À nos collaborateurs bibliothécaires et techniciens en documentation se sont joint des invités provenant d'autres horizons que ceux de la documentation pour partager leurs points de vue afin d'élargir les nôtres, nous rappelant au passage que le décloisonnement enrichit nos pratiques.

L'année 2015 du Signet est aussi marquée par le sceau du renouveau: nouveau mode de diffusion, uniquement numérique, et nouveau graphiste. À cet égard, la page couverture de la revue ne vous laissera sans doute pas indifférent. Un clin d’œil littéraire provocateur évoquant le polar nous rappelle que le copier-coller tue le droit d'auteur et que les compétences informationnelles et la citoyenneté numérique doivent devenir les remparts qui nous protégeront des assauts de l'ignorance.

Bonne lecture et longue vie au partenariat!

Brigitte Moreau, membre du Conseil d’administration de l’APSDS.
Québec | La Bibliothèque de Brossard Georgette-Lepage fête ses 40 ans cette année!
Par Richard Demers

Se renouvelant sans cesse au fil des années, la bibliothèque Georgette-Lepage a mis en place des plateformes de lecture numérique et le réseau d’affichage Manivelle qui fait découvrir aux usagers la diversité des collections numériques. Un atelier de fabrication numérique (Fab Lab) sera offert prochainement. Depuis 1999, elle s’est mérité quatre prix importants pour son programme Histoire au bout du fil, ses activités familiales et son Espace SODA (réservé aux usagers de 12 à 17 ans). On y retrouve aussi l’Espace PLUS pour des usagers avec des difficultés visuelles et pour les aidants naturels et l’Espace Bouvry où l’on y présente l’univers des insectes et des papillons. D’abord ouverte dans un local de l’école Guillaume-Vignal en 1976, elle est située aujourd’hui dans un édifice de 4704 mètres carrés. La variété d’activités répond aux besoins de tous les types de clientèles. L’éventail de ressources numériques sert autant à la lecture, à la recherche, à l’apprentissage qu’à la détente. On y accède à réponseatout.ca un service de référence virtuelle coopérative et à la plateforme Brossardana en images pour le partage du patrimoine historique de la ville. Des activités du 40e anniversaire se réaliseront jusqu’en décembre grâce au Ministère de la Culture et des Communications du Québec dans le cadre du Plan d’action sur le livre. Source
Québec | BAnQ et la Ville de Montréal accueilleront la conférence internationale MetLib en avril 2017
Par Richard Demers

BAnQ et la ville de Montréal organiseront la conférence MetLib, la rencontre annuelle de la section des bibliothèques métropolitaines de l’IFLA, qui aura lieu du 30 avril au 5 mai 2017 sur le thème « Les partenariats: élaborer une vision nouvelle pour les bibliothèques ». En plus de témoigner de la fierté de recevoir la conférence MetLib, Christiane Barbe, présidente-directrice générale de BAnQ, expliquait qu’elle donne l’occasion aux décideurs des grandes bibliothèques du monde de mettre en commun leur vision et leur expertise, permettant, du même coup, d’affirmer le leadership du Québec dans le domaine de la bibliothéconomie. Manon Gauthier, membre du comité exécutif, responsable de la culture, du patrimoine, du design, d’Espace pour la vie et du statut de la femme à la ville de Montréal, ajoutait que le réseau des Bibliothèques de Montréal s’associait à un événement qui permettra aux participants de s’inspirer des pratiques éprouvées. Créé en 2004, le MetLib est une plateforme d’information et d’échange pour les bibliothèques des villes à plus de 400 000 habitants qui réunit, chaque année, une cinquantaine de directeurs(trices) de bibliothèques publiques internationales. La conférence MetLib 2016 s’est tenue à Doha, au Qatar. Source
Québec | 23M$ pour la bibliothèque Maisonneuve
Par Richard Demers

Le bâtiment patrimonial de la bibliothèque Maisonneuve sera agrandi pour l’aménagement d’une place publique et 15 000 nouveaux documents ajoutés à sa collection. Les citoyens auront accès à une bibliothèque moderne et technologique où des services seront adaptés; l’arrondissement se préoccupant des clientèles vulnérables, des réalités scolaires difficiles et de la qualité de vie dans le quartier. Un concours d’architecture sera lancé en octobre pour l’ouverture d’un chantier en 2018. Le projet inscrit dans les orientations du Plan de développement durable de la collectivité montréalaise 2010-2015 sera financé par la ville-centre dans le cadre du Programme de rénovation, d’agrandissement et de construction (RAC) des bibliothèques de la ville. Le comité exécutif de a ville de Montréal devra y donner son approbation.  Source
Québec | La bibliothèque Marie-Uguay méconnaissable après un été de rénovations
Par Richard Demers

Le 27 août dernier, la bibliothèque Marie-Uguay, qui dessert le plus grand bassin de population dans le Sud-Ouest (quartiers Émar et Saint-Paul), a ouvert ses portes après un été de rénovations se chiffrant à 667 000 $, en présence du maire de l’arrondissement Benoit Dorais. Une murale du bédéiste, Michel Rabagliati, représentant l’univers de Paul, donnera l’occasion aux bibliothécaires d’organiser des jeux. Le portrait de Marie Uguay, poétesse qui a donné son nom à la bibliothèque, y est également dessiné. Une deuxième murale créée par Élise Gravel sera placée dans la section jeunesse. Il a été possible de rencontrer les deux artistes représentant la nouvelle signature de la bibliothèque, selon monsieur le maire, lors des dernières Journées de la culture. Source
Québec | Les frais de retard dans les bibliothèques de Rimouski seront supprimés
Par Richard Demers

Afin d’encourager les saines habitudes de lecture et la réussite scolaire, les frais de retard aux dossiers des usagers des bibliothèques de Rimouski ont été éliminés du 11 au 17 septembre derniers. Les gens pouvaient rapporter les documents en retard sans risque de pénalités.  Source
Canada | Mini-library in Hintonburg must come down after bylaw complaint
Par Richard Demers

La ville d’Ottawa oblige Mimi Golding à déménager ses « Little librairies » (petites boîtes munies de portes fenestrées pour échanger des livres) installées en face de chez elle sur un terrain appartenant à la ville. L’avertissement lui reproche aussi sa pelouse trop longue et ses bicyclettes pas rangées. Ces petites bibliothèques n’obstruent aucunement le passage et n’empêche pas le déblayage de la route, affirme madame Golding avec tristesse étant donné le sentiment d’aide communautaire que lui procure ce projet. Le voisinage en profitant beaucoup. Un conseiller municipal, Jeff Leiper, usager de ces petites bibliothèques, assure qu’il est risqué d’utiliser la propriété de la ville sans permission. Il propose que la ville accorde à madame Golding un permis pour empiéter sur le terrain afin de laisser ces bibliothèques en place. L’initiative de ces petites bibliothèques est américaine. Todd Bol l’a fait en 2009 pour honorer sa mère enseignante.  Source
Canada | Le mois des bibliothèques au Canada
Par Christian Lacroix
 
Octobre est le mois des bibliothèques canadiennes! Le thème pour l’édition 2016 : “Une visite, ça fait réfléchir”. L’association des bibliothèques ontariennes (OLA) partage des outils promotionnels, dans les deux langues officielles. Cela fait partie d’une campagne de marketing de L’OLA, qui s’étendra sur trois ans. Source
Canada | BAnQ et la BnF renouvellent leur entente-cadre de coopération
Par Christian Lacroix
 
Cette entente d’une durée de trois ans fixe un cadre général de coopération entre les deux institutions sur les sujets relevant de leurs missions respectives et formalise la poursuite de la réalisation de projets communs. Après avoir officialisé l’entente avec la présidente de la BnF, Laurence Engel, la présidente-directrice générale de BAnQ, Christiane Barbe, s’est réjouie à l’idée que « deux importantes institutions de mémoire et de savoir de la francophonie mettent en commun leurs ressources et leurs compétences. Il s’agit d’une action forte, a-t-elle ajouté, qui témoigne d’un engagement sérieux en faveur de la culture francophone, à la fois matérielle et dématérialisée, et du patrimoine documentaire ».

Les projets et les actions découlant de cette nouvelle entendre-cadre se déploieront autour de trois axes de coopération : bibliographique, numérique et professionnelle. Source
Monde | bibliothèques mobiles des quatre coins du monde
Par Christian Lacroix

Avec l'arrivée des boîtes à lire ou encore du bookcrossing, le livre se retrouve partout et les bibliothèques plus insolites trouvent leur place dans des lieux aussi atypiques les uns que les autres. Transportées à dos d'âne, situées sur la plage, ou encore en plein désert, ces bibliothèques ambulantes investissent les places publiques des quatre coins du monde. Source
Monde | Carla Hayden: la nouvelle bibliothécaire du Congrès américain marque l’histoire, avec une vision pour l’avenir
Par Christian Lacroix

Carla Hayden s’est inscrite dans l’histoire en devenant officiellement la 14ième bibliothécaire du congrès le mois dernier. Contrairement à ses 13 prédécesseurs, tous des hommes blancs, Hayden est une femme, en plus d’être afro-américaine. Elle est également seulement la troisième bibliothécaire de formation à occuper cette prestigieuse fonction. Elle compte accélérer la numérisation des collections, entre autres projets. Lorsque débuta la quête d’un remplaçant pour son prédécesseur, James Billington, elle faisait partie du comité de sélection. Comme quoi les choses peuvent changer rapidement... Source
Monde | Désertées, les bibliothèques britanniques finiront-elles par être obsolètes?
Par Christian Lacroix

Nous avions signalé précédemment les coupures sévères que le gouvernement britannique a effectuées dans ses services de bibliothèques dans les dernières années. Peut-on parler de prophétie autoréalisatrice lorsqu’on observe la baisse importante de fréquentation que ces dernières ont connue dernièrement?  Source
Monde | “Subway Reads” : Opération marketing offrant des lectures dont la durée s’adapte à votre trajet
Par Christian Lacroix

Semblable à ce qu’ils avaient fait à Londres il y a quelques mois, Penguin a accepté d’offrir des extraits de son catalogue de livres numériques pour les utilisateurs du métro de New York pour une période limitée. Cela coïncide avec le 80ième anniversaire du célèbre éditeur. Le but de l’opération marketing est, en plus d’encourager la lecture, de souligner l’implantation d’un imposant réseau WiFi pour tout le réseau du métro newyorkais. Seul Brooklyn n’est pas encore desservi, mais cela devrait être corrigé d’ici la fin de l’année. À noter que les extraits sont encore disponibles (en date de la mi-octobre) à l’adresse subwayreadsny.com et pas besoin de se trouver dans le Big Apple! Source
Éducation et formation | À 12 ans, une petite Brésilienne crée une bibliothèque dans son village
Par Louise Struthers

Maria Clara, une jeune Brésilienne de 12 ans a créé dans son village la bibliothèque des amis de la lecture, une bibliothèque communautaire, en recueillant des dons de livres par l’entremise de l’application WhatsApp. Son objectif: encourager la lecture chez les enfants et les adolescents de son village. Maria a rassemblé, puis enregistré et classé les ouvrages de sa collection de dons reçus et ces livres sont maintenant disponibles pour quiconque veut les emprunter. Source
Éducation et formation | Les bibliothèques secrètes de New York City
Par Louise Struthers

La ville de New York recèle de bibliothèques secrètes. Ces bibliothèques possèdent des collections de documents rares ou introuvables et font partie du patrimoine littéraire new-yorkais. Chaque bibliothèque se démarque par des collections spécialisées uniques. Le Grolier Club compte plus de 100000 titres qui parlent de livres. La Chancellor Robert R. Livington Masonic Library conserve une collection impressionnante d’ouvrages sur la franc-maçonnerie au coeur de la plus importante loge maçonnique de New York. Le Conjuring Arts Research Center se spécialise dans les arts de la magie et des sciences occultes. La New York Society Library compte plus de 300 000 livres traitant de littérature, des sciences sociales, des arts, du voyage et de la ville de New York. Le Center for fiction cumule plus de 83 000 ouvrages exclusivement dédiés à la fiction. Le Explorers Club encourage l’exploration scientifique et détient 13 000 livres, des archives photo et des cartes géographiques anciennes. Dans tous les cas, ces bibliothèques limitent l’accès à leur collection selon des critères très stricts et l’abonnement est limité. Source
Éducation et formation | Oublier de rendre ses documents à la bibliothèque pourra conduire en prison
Par Louise Struthers

Des usagers de la bibliothèque d’Athens-Limestone en Alabama peuvent désormais être emprisonnés depuis que l’établissement a changé sa politique sur les retours de livres en cas de retard et d’amendes non payées. Selon la directrice, Paula Laurita, c’est la nonchalance des usagers qui a mené à l’établissement de la nouvelle politique plus sévère. Selon cette dernière, la première étape demeure une approche de bonnes relations avec les usagers, qui ne donne généralement pas de bons résultats. Si le document n’est toujours pas retourné à la bibliothèque, un courriel sera ensuite envoyé au fautif, puis une lettre recommandée. C’est seulement à la suite de cette dernière démarche qu’une citation à comparaître sera émise qui pourra mener à une peine de prison, si la situation perdure. Reste à savoir si la bibliothèque appliquera sa nouvelle politique.Source
Éducation et formation | Inauguration d'une bibliothèque scolaire et municipale pour les élèves et la communauté du secteur de Cadillac
Par Louise Struthers

La nouvelle bibliothèque scolaire-municipale de Cadillac a été inaugurée le 14 septembre 2016 à l’école Louis-Querbes à Rouyn-Noranda. Fruit de six années de planification et de réfection, le nouvel espace propose un environnement sécuritaire, sain et inspirant, et ce, grâce à une collaboration entre la ville, la commission scolaire de l’Or-et-des-Bois et du réseau Biblio de l’Abitibi-Témiscamingue. Source
Éducation et formation | De rats de bibliothèque à superhéros des livres
Par Louise Struthers

L’escouade des bibliothécaires de la commission scolaire du Val-des-Cerfs s’est vu décerner le prix de personnalité du mois du GranbyExpress. L’équipe de bibliothécaires, composée d’Amélie Roy, Marc Campeau, Olivier Ménard et Gilbert Séguin, va de classes en classes afin de promouvoir la lecture et de la rendre attrayante. Il s’agirait d’un modèle unique dans le réseau québécois de l’éducation. Ces superhéros du livre, comme les surnomment les élèves, offrent des animations à caractère ludique et fantaisiste et sont des experts en littérature jeunesse. Ils accompagnent également les enseignants dans le choix des livres et améliorent l’aménagement des bibliothèques scolaires. La promotion de la lecture semble donner des résultats positifs auprès des élèves. Les bibliothécaires sont reconnus et appréciés par les jeunes et les professeurs travaillent davantage avec la littérature jeunesse. Les membres de l’escouade estiment même avoir un impact sur le futur des élèves en développant des habitudes de fréquentation des bibliothèques et de consultation de bibliothécaires pour la réalisation de leurs travaux. Source
Éducation et formation | La bibliothèque tournée vers un objectif défini
Par Louise Struthers

Selon Bill Gates, la meilleure façon de se démarquer pour une entreprise est de bien gérer et utiliser l’information. Si on se fie à cette affirmation, les bibliothèques devraient être les organisations les plus compétitives du monde. Et bien que les bibliothèques soient des institutions sans but lucratif, elles sont bel et bien en compétition avec les grandes entreprises les plus performantes, telles que Google, Amazon et Netflix. Pour réussir à concurrencer ces grandes compagnies, la bibliothèque doit mettre de l’avant les avantages qui la distinguent :
  • Une plus grande couverture géographique à l’échelle du pays que la plupart des entreprises;
  • Une présence personnalisée dans la plupart des communautés;
  • Des employés capables d’interagir directement avec sa clientèle;
  • Du personnel spécialisé dans la cueillette, le classement et la gestion de l‘information;
  • Du personnel éduqué et motivé guidé par un objectif commun et un désir de faire une différence.
Il importe de se questionner sur la mission et la raison d’être de la bibliothèque. Rechercher, s’impliquer et transformer devrait être au coeur de cette réflexion. Le fait de créer des lieux où les usagers sont autonomes grâce aux diverses tâches en libre-service peut sembler paradoxal d’un point de vue de service personnalisé, mais c’est le prix à payer pour ouvrir la porte à l’innovation et pour répondre aux besoins en constante évolution de la communauté. La bibliothèque n’est donc pas qu’une affaire de statistiques, mais plutôt une affaire de passion, une manière d’avoir un impact sur la vie des gens et sur leur communauté.

Pour demeurer compétitive, la bibliothèque doit définir sa mission et établir sa raison d’être en se basant sur les deux questions suivantes :
  • Quels sont les besoins de la communauté?
  • De quelle façon la bibliothèque doit-elle agir afin de répondre à ces besoins? Source
Éducation et formation  | The Strange Affliction of 'Library Anxiety' and What Librarians Do to Help
Par Ekaterina Valkova

Le phénomène connu comme ‘l’angoisse des bibliothèques’ est réel et existe à nos jours. Il a été documenté pour la première fois en 1986 par Constance Mellon dans l’ouvrage ‘Library Anxiety : A Grounded Theory and Its Development’, et représente cette angoisse que les étudiants en première année à l’université ressentent envers les bibliothèques et les bibliothécaires, parfois à tel point qu’ils évitent de fréquenter la bibliothèque. Les raisons identifiées incluent l’intimidation par des bâtiments, leur architecture et immensité, ainsi que par le nombre envahissant des ressources; dans certains cas, l’inaccessibilité des bibliothécaires est invoquée. Le remède dernier cri pour pallier la situation, s’appelle ‘Learning Theatre’ : un espace ‘boîte noire’ qui inclut des séparations pivotantes en vitres, des projecteurs, et éclairage contrôlé en distance, qui sert d’un prototype dynamique d’un laboratoire pour le développement et le test des nouveaux moyens et techniques d’apprentissage. Source
Éducation et formation  | Des livres en manque d'amour
Par Ekaterina Valkova

L’équipe de traitement matériel de l’UQAM, composée de six professionnels, veille à réparer une centaine d’ouvrages par mois, des documents endommagés par le passage du temps, la malchance ou la bêtise humaine. Des outils spécialisés nombreux sont utilisés au quotidien pour donner une deuxième vie aux livres endommagés. Certaines réparations ne prennent que quelques minutes, tandis que d'autres peuvent accaparer les spécialistes pendant une demi-journée. Les quatre commis de l’équipe ont suivi l'hiver dernier une formation de 30 heures sur les techniques de réparation, donnée par un atelier de reliure afin de se familiariser avec les nouveaux outils et de nouveaux matériaux, et ils vont suivre une seconde formation de 30 heures cet automne sur les techniques de conservation. La réparation des livres est privilégiée car l’achat de nouveaux ouvrages revient plus coûteux – il ne faut pas oublier les frais de préparation matérielle qui s’ajoutent au coût total d’un document. Il est important que les usagers prennent conscience que les documents endommagés sont retirés de la circulation le temps de la réparation, privant ainsi d'autres usagers. Tout ceci démontre à quel point les documents imprimés, dans une ère numérique, sont toujours populaires parmi les étudiants. Source
Architecture et aménagement  | Settle Into 10 of the Most Beautiful Libraries on Earth
Par Ekaterina Valkova

Un rapport de ‘Institut of Museum and Library Services’ de 2012 a trouvé que lorsque l’investissement dans des bibliothèques diminue, tout comme le démontre le cas des États-Unis qui ont réduit leur budget depuis 2009, l’usage des bibliothèques diminue aussi. Le contraire est vrai aussi : si le soutien financier des bibliothèques augmente, un plus grand nombre des usagers les utilisent. Consulter la page web pour voir dix bibliothèques-œuvres d’art. Source
Science et technologie | L’essor des bibliothèques clandestines
Par Ekaterina Valkova
 
Des bibliothèques clandestines ne cessent de se développer. Elles sont remplies d’ouvrages illicites numériques, accessibles en ligne, qui sont interdits non pas à cause de leur contenu choquant, mais pour la violation des droits d’auteur. Les gérants de ces bibliothèques pirates veulent créer une bibliothèque universelle gratuite des meilleurs ouvrages, numérisés ou téléchargés depuis des bases de données ou des revues académiques. Les bibliothèques pirates les plus importantes, Gigapedia, Kolkhoz, Librusec, Sci-Hub et Library Genesis, proviennent de la sphère culturelle russe, mais les documents qu’ils recueillent sont utilisés par des gens du monde entier, venant autant des pays riches que des pays pauvres. L’acquisition’ des ouvrages se fait par le biais d’un système qui permet de contourner les péages des périodiques. Les éditeurs ne peuvent pas facilement contrôler la croissance des bibliothèques pirates, puisqu’elles peuvent être organisées en structures ouvertes qui permettent l’accès libre à leur catalogue. Mais les bibliothécaires clandestins manquent également des contrôles dont disposent les bibliothécaires classiques : si les administrateurs ont la possibilité d’empêcher l’ajout de livres dans la collection, ils ne peuvent pas réquisitionner ou commander des articles ou des livres en particulier, comme peuvent le faire les bibliothécaires traditionnels. Le résultat sont des recueils vastes, mais éclectiques, d’ouvrages, pour la plupart très sérieux, mais parfois pas vraiment. Outre son importante sélection universitaire très spécialisée, Libgen, possède aussi un immense choix de bandes dessinées piratées. Source
Culture et histoire | The Secret libraries of history
Par Ekaterina Valkova
 
La bibliothèque secrète de Syrie’ se cache sous les rues d’une banlieue de Damascus, et offre un espace de lecture loin des balles et des explosions. Elle contient 14 000 livres qui ont été transférés par des bénévoles. Ceux-ci les avaient trouvés dans les ruines des maisons bombardées. Tout au long de l’histoire, les persécutions religieuses ou politiques ont nécessité que des livres soient cachés dans des endroits secrets ou dans des collections privées. Les exemples sont multiples. ‘Library Cave’ en Chine, a été découverte en 1900 après une fermeture de plus que 1000 ans, contenant des milliers des manuscrits du 4e au 11e siècle. Une grande partie des manuscrits sont numérisés par la British Library est accessible pour consultation. Les archives secrètes du Vatican sont sujettes à des théories de conspiration depuis leur création en 1612, mais on y retrouve des lettres de correspondance entre le Vatican et Mozart, Erasmus, Charlemagne, Voltaire, Henry VIII d’Angleterre et autres, dont une partie sont en exposition dans le Musei Capitolini à Rome. Une collection de 280 000 manuscrits juifs, connue par le nom ‘Cairo Genizah’ a été trouvée dans la synagogue Ben Ezra à Fustat (Égypte) en 1896, qui peint un portrait de la vie sociale, économique et religieuse des chrétiens, musulmans et juifs dans ce coin du monde au Moyen âge. Une autre source d’archives a fait surface en 2013, lorsqu'un historien a découvert que des manuscrits ont été ‘recyclés’ dans le processus de reliure des livres en 1577. Source
Culture et histoire | In Banned Books Scavenger Hunt, The Prize Is Literary 'Smut'
Par Ekaterina Valkova
 
La Semaine des livres interdits est commémorée aux États-Unis annuellement pour rappeler que des livres importants peuvent être objet de censure. Cette année, la bibliothèque publique de Washington, DC a mis en œuvre une idée originale pour attirer l’attention sur ce problème : une chasse au trésor des livres interdits. Six livres sont cachés dans des commerces, des librairies, des cafés, des bibliothèques, reliés en couverture noire avec un mot en lettre blanche : profane, grossier, moche, raciste, etc. - la raison pour laquelle ils ont été interdits. Des indices sont publiés sur les médias sociaux pour guider les chasseurs. Source
Mention de droits d'auteur: CBPQ 2016, Tous droits réservés.