Copy
Newsletter n°7 de Cheetah For Ever
Voir ce courriel dans votre navigateur

Cheetah For Ever

Newsletter Nº 7

De mars 2017 à août 2017
 

Série noire...

Site de Cheetah For Ever
Facebook Cheetah For Ever

Edito

Après la mort des quatre petits d'Imani en octobre 2016, tous nos espoirs reposaient sur Musiara et sa portée imminente. C'était aussi l'occasion de commencer la véritable surveillance de nuit. Mais la savane nous a encore une fois montré combien la vie de ces magnifiques mais fragiles félins y était difficile…

Comble de malchance, une de nos anciennes protégées, Malkia, nous a quittés suite à une fausse couche lors de sa toute première grossesse. Elle n'avait que 3 ans… 

Tous nos regards se tournent maintenant vers Imani. Amani vient de laisser ses deux filles ; elle est , elle-aussi, très surveillée car future maman potentielle dans un avenir proche…
Toujours garder espoir ! 

La brigade Cheetah For Ever s'apprête à aller surveiller Karembo et ses deux bébés

Nos protégés...


Les guépardes en cours de surveillance (mars 2017), prégnantes ou observées
- Malaïka, fille de Kike, née fin 2007 et ses deux mâles nés en juin 2016
- Musiera, fille de Shakira, née en 2008, attend des petits
- Amani, fille de Saba, petite-fille de Shakira, née fin 2009 et ses deux filles d'un an
- Imani, fille d’Amani, née en 2012
- Nora, fille de Narasha, née en 2012
- Karembo, fille d'Amani, née en 2013
- Malkia, fille de Malaïka née en 2014


Les guépardeaux
Début mars :
- Les deux petits mâles de la portée 2016 de Malaïka ont 8 mois et demi. Leur surveillance s'achève car ils sont suffisamment grands
- Musiera attend des petits

Sur le terrain... 

En ce début mars 2017, les ventres bien ronds de Nora et de Malkia laissent présager des naissances très attendues ! Mais Nora devient introuvable, et Malkia fait des aller-retour entre la réserve et l’Olare Orok Motorogi Conservancy, ce qui empêche nos brigadiers de la surveiller. Quand elle revient dans la réserve fin mars, elle est seule, a retrouvé sa taille de guêpe et ne semble pas avoir de nid caché quelque part ; on ne saura jamais si elle était prégnante et a perdu sa portée, ou si son gros ventre n’était dû qu’à une alimentation riche et non à une grossesse comme nous l’avions cru.

De mi-mars à fin mars, nos brigadiers cherchent activement Nora et Musiara. Mais la seule guéparde dont ils croisent de temps en temps le chemin est Malaïka et ses deux adolescents.

Quant à Nora, elle reste discrète et n'est aperçue qu’épisodiquement, et aucun bébé n'apparaît durant tous ces mois. Ce qu’on a pris pour une grossesse est peut être tout simplement de l’embonpoint, son gros ventre persistant sur une durée bien trop longue pour être compatible avec une grossesse ! Le fait qu’elle reste souvent cachée dans le même périmètre a fait supposer qu’elle cachait des bébés, mais peut-être est-elle seulement casanière ?

A gauche Malaïka et ses deux garçons, à droite Malkia

Ce n’est que fin mars, le 29 exactement, que nos brigadiers apprennent qu’une jeune guéparde a plusieurs très jeunes guépardeaux. Il s’agit de Karembo, une fille d’Amani née en octobre 2013.

Elle a donné naissance à sa première portée de 4 guépardeaux mi-mars. Le 25 mars, elle n’en a plus que deux, alors que la veille au soir, alors sous la surveillance du Mara Meru Cheetah Project, elle en avait encore 4. Personne ne sait ce qu’il est advenu des deux bébés disparus ; aucune trace de prédateurs aux alentours qui auraient pu être responsables de cette disparition. Le lendemain, Karembo semble juste très nerveuse, voire apeurée par les voitures. Cheetah For Ever commence alors la surveillance de la mère et ses deux petits, petits que les brigadiers surveillent jusqu’au début mai, moment où Karembo décide de traverser la Talek pour partir au Sud de la réserve.


Début avril, Dickson Morompi trouve enfin Musiara : elle vient d’avoir des petits. La surveillance commence mais il faudra attendre le 6 mai pour que ses quatre chérubins sortent de leur cachette et se montrent enfin aux brigadiers.

C'est alors que commence la surveillance de nuit (le 7 mai), avec son lot d’épisodes angoissants pour le scout "de garde". En effet, si la première nuit, assurée par William Nabaala, est relativement calme, il en sera tout autrement des suivantes ! Le 8 mai, c’est une troupe de lions qui s’approche dangereusement des buissons où se cachent Musiara et ses petits. Les lions rugissent, tout près de la cachette de la famille, moment très angoissant pour l’équipe de garde qui, vue la nature très dense de l'environnement, ne peut pas voir distinctement ce qui se passe, et est contrainte d’attendre en croisant les doigts. Heureusement, Musiara et les petits restent si discrets que les lions, qui ont fini par s’installer là pour la nuit, s'éloignent le lendemain sans se douter qu’ils ont dormi près d’une famille de guépards !

Lors de la nuit du 21 mai, ce sont d’abord des éléphants, puis deux hyènes, qui viennent droit sur la cachette de la famille de Musiara mais en sont heureusement détournés par Edward Saitolok. Progrès de la technologie obligent, nous étions précisément en train de converser depuis Paris avec Edward, au milieu du Mara. Moment d’angoisse à 6000 kms de distance ! Le 22 mai, après une bonne nuit, Musiara quitte le lieu de la cachette avec ses quatre petits.

Mais ses déboires ne sont pas terminés pour autant. Le 30 mai, la famille déambule et se dirige droit sur un buisson dans lequel une lionne se tapit. Si rien n’est fait, Musiera et ses bébés vont se jeter dans la gueule du lion ! Heureusement, Antony Tira (manager du camp de Matira Bush camp), lui, a compris ce qui allait se passer et appelle très vite l’équipe de Cheetah For Ever.

Arrivés à temps, le scout et le ranger débusquent la lionne qui, dès qu'elle sort de sa cachette, est aussitôt repérée par Musiara. A la surprise générale, la lionne attaque immédiatement la famille guépard ; les petits se sauvent et se dispersent, mais la lionne en prend un en chasse. Musiara, en brave mère guépard qu’elle est, n’hésite pas à mettre sa propre vie en danger en poursuivant la lionne, allant jusqu'à lui mordre la queue pour tenter de la détourner de sa cible, faisant gagner au petit quelques précieuses secondes qui lui permettent de s’échapper. L’équipe de Cheetah For Ever détourne alors l'attention de la lionne qui cesse enfin sa poursuite…. Musiara et ses 4 petits sont sains et saufs !

La scène a été immortalisée par un vidéaste allemand, Reinhard Radke, et sa femme, qui nous ont envoyé des photos et le lien vers la vidéo de toute la scène.
Lien vers la vidéo.
Vous pouvez aussi voir la page FB de Reinhard Radke Nature Photography.
L'attaque de la lionne - 30 mai

La famille est à peine remise de ses émotions que survient LE drame. La nuit du 31 mai au 1er juin, 3 hyènes menacent Musiara et les petits. Elle décide de quitter la place pour mettre sa famille en lieu sûr, mais un couple de lions les repère et disperse la famille. Au petit matin, Musiara n’a plus avec qu’elle qu’un seul petit.
Les recherches sont aussitôt organisées, d’abord avec plusieurs voitures de tourisme et des rangers qui sillonnent le lieu du drame avec les deux voitures de CFE, puis élargissent le périmètre de recherche durant la journée. En vain. Elles se poursuivent le lendemain, toujours en vain. En fin de journée, une information est obtenue de jeunes bergers qui signalent avoir vu trois petits guépards lovés dans une touffe d’herbe. La nuit interrompt les recherches, qui reprennent le lendemain 3 juin avec une vingtaine de rangers mobilisés pour l’occasion. Musiara, elle, continue d’appeler ses petits. Mais aucune trace des trois petits disparus. Le 4 juin, les recherches sont encore menées, Musiara continue d’appeler ses petits le matin, puis de moins en moins. Il faut se rendre à l’évidence : les petits sont définitivement perdus. 

Musiara s’éloigne des lieux du drame avec son seul petit survivant, probablement celui qui, avant l’attaque, avait inquiété toute notre équipe car semblant plus faible que les autres. C’est probablement ce qui lui a sauvé la vie, sa faiblesse l’ayant peut-être incité à rester avec sa mère plutôt que de suivre les autres…

Le 13 mai, Musiara part dans l’OOC, et en revient le 18 pour y retourner le 25 juin où elle reste alors. Nous ne pouvons plus assurer sa surveillance. Mi juillet, nous aurons l’information qu’elle a hélas perdu son dernier petit sous les griffes de lions…


Nos brigadiers se mettent alors en quête de femelles guépards potentiellement prégnantes. 
Le 25 juillet au matin, alors qu’il continue de chercher Nora, Edward rencontre Malkia, la jeune fille de Malaïka, devenue indépendante. Elle git dans un buisson, peut difficilement se déplacer et semble souffrir de l’arrière train, sans qu’aucune blessure ne soit visible. Edward alerte aussitôt les rangers qui appellent eux-mêmes le vétérinaire. L’après-midi même, le vétérinaire décide d’anesthésier Malkia pour pouvoir l’examiner. Ses conclusions sont qu’elle a un problème à la colonne vertébrale, qui n'est pas grave, et la palpation lui indique que Malkia est prégnante. Ses difficultés à marcher l’ont affaiblie, elle ne peut chasser, il est décidé que les rangers lui fournissent de la nourriture pour qu’elle reprenne des forces.

Les 26 et 27 juillet, Edward continue de surveiller Malkia qui semble toujours faible mais réussit néanmoins à se déplacer un peu.

Mais lorsqu’il la retrouve le 28 juillet au matin, Malkia est très faible, et a fait une fausse couche : deux bébés morts gisent à côté d’elle. Edward nous alerte aussitôt ainsi que les rangers et le vétérinaire. Celui-ci répond qu'il est très occupé, dit qu’il ne peut rien faire tant que Malkia n’a pas mangé… et ne vient même pas la voir. Nous sommes quant à nous très inquiets car le risque d’une telle fausse couche, si l’animal n’est pas surveillé sérieusement, est une septicémie liée à la non expulsion du placenta, ou à la rétention d’un éventuel bébé mort resté in situ. Quant aux rangers qu’Edward supplie pour qu’ils tuent une gazelle, comme cela était convenu, ils ne font rien. Edward va demander de l'aide de gate en gate, en vain, il est renvoyé d'un ranger à l'autre…. Pendant ce temps, Malkia continue de s’affaiblir.

Le 29 au matin, Malkia est un tout petit peu mieux, son état est stable, ce qui nous redonne une lueur d’espoir, mais elle n'a toujours pas mangé. Edward continue d’essayer de joindre le vétérinaire, qui n'a pas revu Malkia depuis sa fausse couche, qui lui répond qu’il est en réunion avec des personnes venant de Nairobi", et ne se déplacera finalement pas. En début d’après-midi, nous sommes contactés par Edward qui ne sait plus vers qui se tourner : l’état de Malkia s’est aggravé brutalement, le vétérinaire ne répond plus aux appels d’Edward. Depuis la France, nous lui conseillons d’essayer de joindre de toute urgence le David Sheldrick Wildlife Trust qui intervient régulièrement à Mara grâce à son équipe vétérinaire. Ce que fait Edward. Mais un quart d’heure après, nous recevons le message suivant d’Edward "Too bad, she is died"…
Ainsi se termine la courte vie de Malkia, pourtant promise à un bel avenir.

Nous sommes extrêmement tristes de la mort de Malkia ; et tristes pour Edward, qui l’a vue grandir, et qui est resté deux jours seul à veiller sur elle pour finalement la voir mourir impuissant, n'ayant pu obtenir d'aide.

Nous sommes révoltés car durant ces deux derniers jours, personne, ni le vétérinaire du KWS, le Dr Limo, qui a examiné Malkia le 25 juillet et a pu constater son état, ni les rangers, n’ont daigné se déplacer pour aider Malkia après sa fausse-couche.

Quant aux responsables des projets scientifiques qui oeuvrent dans la réserve, ils ne se sont manifestés que pour réclamer des photos de Malkia morte, ce que nos brigadiers se sont refusés à faire.

Certes, la mort de Malkia est une mort naturelle, comme il doit s’en produire souvent dans la nature. Mais dans le cas présent, il s'agit d'un animal qui aurait dû et pu être soigné, cette mort n’avait rien d’inéluctable et sans doute aurait pu être évitée si les soins élémentaires lui avaient été prodigués.  Les rangers, et surtout le vétérinaire, ont failli à leur mission, et leur négligence s’est traduite par l’issue tragique que l’on connaît.
Malkia

Pendant les mois de juillet et août, Edward, Dickson ou William ont croisé plusieurs fois le chemin de guépard(e)s, que ce soit d’anciens petits qu’ils ont surveillés, comme les deux jeunes mâles qui sont encore avec Malaïka vers le sud de la réserve, ou de nouveaux venus, comme le groupe de 5 mâles appelé «les mousquetaires», originaire de Tanzanie et qui remonte progressivement vers le Nord du Mara.

Début juillet, ils voient régulièrement Amani et ses deux filles, qui sont elles-aussi remontées vers le Nord du Mara. Mi-juillet, Amani laisse ses deux filles qui commencent alors leurs vies d’adulte. Elles sont alors nommées par Jackson et toute l'équipe Anashae et Nalangu.

Début août, Imani et Malaïka sont à Lookout, Musiara est aux alentours de Hammerkop et Amani est partie dans une des conservancies. Un peu plus tard, Anashae et Nalangu sont repérées vers Double Cross. Elles sont restées ensemble et chassent de concert, brillamment il faut le souligner. Elles se dirigent vers le nord ouest de la réserve et restent quelques jours vers Bilashaka et Nakuru, mais elles en partent assez rapidement, car l'endroit est infesté de lions.

Enfin, fin août, Imani est aperçue à plusieurs reprises, avec à chaque fois un ventre bien arrondi. Peut-être des petits en perspective ? Du moins nous l'espérons et attendons avec impatience confirmation. Vivement la relève !

Autres actions menées sur le terrain... 
Cheetah For Ever, ce n'est pas uniquement la protection rapprochée de mères guépards en charge de fragiles et vulnérables guépardeaux à Masai-Mara : un volet, tout aussi important, est consacré à la sensibilisation des communautés massaïs qui jouxtent la réserve.

Fin avril dernier, nous avons pour la première fois projeté dans un manyatta un film produit par notre association ("Dessine moi un guépard massaï") et superbement réalisé par notre ami Loïc Lechelle de Megapix'Ailes. Il n'y a pas l’électricité dans les manyattas, autant vous dire que cette première projection fut épique et nécessita quelques bidouilles très africaines ! L’émerveillement des spectateurs se lit dans leur yeux... Un atout supplémentaire pour que vivent les guépards... Merci au talentueux photographe Dominique Delfino pour ses prises de vue.

En juillet, après des négociations avec le chef du village, Cheetah For Ever a pu financer et organiser un système de collecte des ordures en installant deux grandes poubelles près du marché, de façon à assainir le village de Mararienta, un village limitrophe de la réserve. L'association finance également l'emploi d'un villageois responsable de cette collecte.
 

De plus, une pépinière a été créée dans les abords immédiats de la réserve, par les bons soins d'Ulee et Sylvie. L'objectif est de replanter une végétation aujourd'hui mise à mal dans la réserve et aux alentours.


Pendant ce temps, en France…

L'association communique :

Elle participe à divers festivals sur le thème de la nature et de la photo, pour faire connaître son action et informer le public des dangers d'extinction que court le guépard dans le monde et en particulier à Masaï Mara. De nouveaux adhérents nous rejoignent. Le week end du 1er mai, Cheetah For Ever est présente au 2ème festival Spot Nature à Octeville sur Mer en Haute Normandie, parrainé pour sa deuxième édition par Michel et Christine Denis-Huot.

Une conférence de Tony Crocetta est programmée lors de l'inauguration du Domaine de Longchamp-Fondation GoodPlanet de Yann Arthus Bertrand  le 14 mai.

Une exposition photo est présentée tout l'été à la Maison des associations du 14ème à Paris.
Les magnifiques tirages d'art ont été réalisés grâce à Régis Derimay de TiragesPro qui nous a offert des conditions très intéressantes. Ces tirages seront présentés et mis en vente également au Festiphoto de Rambouillet fin septembre et au festival de Montier en novembre.

Un reportage, tourné en juin au Kenya sur l'activité sur le terrain, est diffusé sur Arte lors de son journal d'info à 19h45 début juillet et en août.


L'association recherche des financements :

En mars, La société LUSH après demande, s'investit de nouveau à nos côtés à hauteur de 10 000 euros en un seul versement.

La Fondation Beauval Nature notre plus ancien partenaire significatif, renouvelle également sa donation en avril qui voit cette année une augmentation de 50%, à savoir 15 000 euros.

Un nouveau partenariat est engagé en avril avec le Zoo de La Palmyre qui nous soutient à hauteur de 3000 euros cette année.

La Fondation Brigitte Bardot nous renouvelle sa confiance en versant cette année une donation de 17 000 euros en deux versements de 8500 euros : le premier courant juin et le deuxième à réception de la facture de la troisième voiture achetée par OME (en juillet).

La société WebProdAction nous rejoint en mai en faisant un don de 1000 euros.

L'appel au renouvellement des cotisations est lancé début mai 2017. Nos adhérents répondent présents et contribuent largement au financement du budget 2017.

Mi juin notre programme est sélectionné par le nouveau moteur de recherche LILO. Mi juillet la première étape est lancée et le 21 août le projet passe en étape de financement sur le site de Lilo.
Le principe de Lilo est de permettre aux internautes de collecter des gouttes d'eau à chaque recherche sur Internet et de les verser à un projet associatif de leur choix.

La société Intelease nous rejoint en juillet en faisant un don de 5000 euros.

Fin août un projet de cagnotte Cheetah For Ever voit le jour ; c'est le résultat d'une collaboration entre le magazine 30 Millions d'amis, la plateforme américaine de crowfounding GoFundMe et Cheetah For Ever. L'opération sera lancée mi septembre. Il s'agit de financer une cagnotte de 50000 € dans le monde entier qui permettra d'acheter un 4ème et dernier véhicule (équipé pour pouvoir entre autres emmener des enfants massaïs dans la réserve) et d'assurer son fonctionnement avec un nouveau scout et un ranger pendant un an.

Le stand Cheetah For Ever au festival de Montier en Der
Bernard Thomas de la société CANON France remet deux kits photo pour les brigadiers sur le terrain

L'appel à cotisation pour l'année 2017 a été envoyé en mars. Beaucoup d'entre vous ont répondu présent et nous vous remercions de votre confiance.
Pour que le programme continue, Cheetah For Ever a toujours besoin de vous et de vos dons.
Si ce n'est pas déjà fait, vous pouvez renouveler votre adhésion directement en ligne par CB,  par virement ou par chèque si vous préférez ! 

Depuis fin mars, l'association possède un compte sur le Système d'Information Multi-services des Partenaires Associatifs (SIMPA) de la Ville de Paris. Ce qui a permis de l'inscrire sur l'annuaire des associations de la Ville de Paris, ainsi qu'à la Maison des Associations du 14ème arrdt de Paris (MDA14). La MDA14 met à disposition des salles de réunion, une photocopieuse, permet d'organiser des évènements et de bénéficier de l'affichage associatif dans toute la ville de Paris. Son enthousiaste directrice maintenant à la retraite, Sylvie Marchand, nous a proposé une exposition dans ses locaux.

Une réunion du CA s'est tenue au siège de l'association le 10 mars. La prochaine aura lieu en octobre.

L'Assemblée Générale de l'exercice 2016 a été convoquée le mardi 30 mai à 20h dans une salle de la MDA14. Un grand merci aux présents. Nous vous espérons nombreux l'année prochaine...

L'association Cheetah For Ever compte aujourd'hui plus de 300 adhérents que nous remercions pour leur confiance et leur soutien. 

Nous remercions également les 3300 facebookien(ne)s qui suivent notre page Facebook et partagent nos publications afin de faire connaître notre programme et nos actions.

Un grand
MERCI pour les guépards !


Et bientôt...

Du 22 au 24 septembre Cheetah For Ever sera avec une exposition au Festiphoto de Rambouillet, parrainé cette année par Stanley Leroux.

Cheetah For Ever sera présent également les 18 et 19 novembre 2017 à la 21ème édition du Festival de Photo animalière et de Nature à Montier en Der. Nous aurons un stand et une exposition sous le chapiteau.

 
Plus d'infos sur cheetahforever.org
Partagez
Tweetez
Envoyez
Copyright © Cheetah For Ever 2017, All rights reserved.


contact@cheetahforever.org

 
Désinscription de cette liste


Email Marketing Powered by Mailchimp