Copy
Newsletter #2 de la Fondation des Femmes. 
View this email in your browser
Découvrez La Newsletter du mois de juin de la Fondation des Femmes, axée ce mois-ci sur le thème du harcèlement sexuel. Pour rappel, cette newsletter vous sera envoyée chaque mois, afin de vous tenir informés de nos actualités, de nos engagements mais également pour mettre en lumière des projets qui nous tiennent à coeur. Bonne lecture !
La Fondation des Femmes agit : collecte en cours  #santépourtoutes 
Pour soutenir les femmes réfugiées vivant en situation de grande précarité, la Fondation des Femmes lance la campagne #Santépourtoutes !
Découvrez notre campagne et agissez aujourd'hui pour permettre à toutes les femmes d'accéder aux soins dont elles ont besoin, grâce au travail remarquable des associations Gynécologies sans Frontières et de l'association pour le Développement de la Santé des Femmes.
Faire un don
Les chiffres pour comprendre : le harcèlement sexuel au travail
L'initiative du mois : une hotline pour aider les victimes d'hommes politiques à briser le silence
     A l’heure où des femmes révèlent avoir été victimes de harcèlement sexuel de la part d’élus de la République, la Fondation des Femmes a souhaité apporter un soutien particulier pour faciliter la libération de la parole que le droit passe.
     Elle a mobilisé les avocat.e.s constituant sa commission juridique dans le cadre d’une hotline éphémère pour les femmes victimes de harcèlement et violences sexuels de la part d’élus. Ces avocat.e.s bénévoles ont ainsi apporté écoute et conseils à une vingtaine de victimes.
     L’initiative de la fondation a ainsi pu soutenir temporairement les efforts d’associations spécialisées telles que l’AVFT. Cette structure essentielle soutient, défend et intervient auprès des victimes de discriminations sexistes et de violences sexistes et sexuelles, en particulier lorsqu’elles sont commises dans les relations de travail, qu’elles soient majeures ou mineures, femmes ou hommes.
     La hotline de la Fondation a été largement relayée dans la presse et les médias nationaux, ce qui a permis une mise en lumière de situations qui demeurent trop souvent dans l’ombre. Gageons qu’elle contribuera à d’autres actions concrètes et à faire évoluer les pratiques et les mentalités, même dans les plus hautes sphères du pouvoir politique.  

Revue de presse :
Madame FigaroL'ExpressMarie ClaireMetro news

Pour en savoir plus: l'article sur le site de la Fondation
Soutenez-nous
Le portrait du mois : Emmanuelle Piet, Présidente du "Collectif Féministe Contre le Viol"

Emmanuelle Piet, qui êtes vous et d’où vient votre engagement ?

Je suis née de deux parents résistants déportés. Ils m’ont appris que quand tu voulais un truc il fallait se battre, et moi ce que j’ai toujours voulu c’est l’égalité entre les femmes et les hommes. Je me suis donc toujours battu pour cela. C’est dans cette optique que j’ai fait 10 ans d’études de médecine. La loi a créé les centres de planning familiaux en 1974 et j’ai commencé en 1975. (...)
Au CFCV (Collectif Féministe Contre le Viol), La permanence s’est crée en 1986, j’en suis devenue Présidente en 1992.

Qu’est ce que le CFCV ?

C’est d’abord une permanence téléphonique de femmes victimes de viol et d’agressions sexuelles. Au téléphone, la femme qui appelle tombe sur quelqu’un qui pour la première fois, la croit. L’écoutante lui dit « vous y êtes pour rien, il n’avait pas le droit, on va vous aider »(...) A la demande des personnes, on donne aussi des informations juridiques. En enfin, on réoriente les personnes qui se sentent très mal et qui ont besoin de soin. Le collectif est un rassemblement de 4 organisations, SOS femmes, CIDF, planning… On peut orienter vers des personnes clés dans les associations. On anime également des groupes de parole depuis 1987 sur Paris. Il faut voir cela, c’est extraordinaire comment ça change la vie de ces femmes.

On a aussi un dispositif de formation des professionnels. On forme les bénévoles des associations, mais aussi les gens de la cellule spécifique sur les violences sexuelles dans l’armée, de personnels hospitaliers, des policiers, des étudiants en médecine, des travailleurs sociaux. (...)

On agit aussi sur les femmes dans les procès. Des victimes peuvent nous demander d’être accompagnées. On se constitue aussi partie civile dans des procès, comme celui de ce sexologue qui faisait de la PMA et qui violait les femmes. 15 victimes…Il a été condamné à 10 ans de prison. Nous avons accompagné les femmes pendant 15 ans.

Découvrez l'intégralité de l'interview d'Emmanuelle Piet sur notre site.

L'article du mois: Harcèlement : quelles évolutions suite à "l'affaire Baupin" ?

Les médias ont couvert “l’affaire Baupin” comme s’il s’agissait d’un sujet inédit tant il est rare d’entendre une femme politique rapporter officiellement des faits de harcèlement sexuel. Doit-on donc se réjouir de voir la parole des femmes se libérer ou doit-on plutôt s’alarmer qu’en 2016, les femmes ne soient toujours pas plus écoutées ni prises au sérieux lorsqu'elles sortent du silence, surtout par des hommes ?

La banalisation du harcèlement sexuel au travail

Si vous discutez de cette question autour de vous, le constat sera clair : de très (trop !) nombreuses femmes ont vécu des situations de harcèlement sexuel dans leur milieu de travail. De fait 25% des femmes l’ont subi sur leur lieu de travail. Et pourtant, très peu osent réagir...

Lire la suite de l'article rédigé par les avocates de la commission juridique sur notre site.

Les 4 actus qu'il ne fallait pas manquer en mai...

1.  IVG : ne jamais baisser la garde.
Alors que le planning familial fête ses 60 ans, samedi 4 juin en plein Paris, une manifestations anti-IVG a rassemblé plusieurs dizaines de jeunes auto-proclamés "les Survivants". En savoir plus.
2. Autonomie des femmes étrangères : à suivre.
Une proposition de loi pour tendre à l'autonomie des femmes étrangères, a été adoptée en 1ère lecture par l'Assemblée nationale le 26 mai 2016. 
3. Le Brésil contre la culture du viol.
Depuis fin mai, les brésiliennes descendent dans la rue. La population, excédée, bat en brèche la culture du viol trop longtemps occultée, suite au viol collectif d’une jeune femme de 16 ans. En savoir plus.
4. L’unité face au sexisme.
Suite à l’affaire Baupin, 17 ex-ministres de tous bords politique lancent un appel historique : "Nous ne nous tairons plus ». En savoir plus.

Copyright © 2016 Fondation des Femmes, All rights reserved.
Vous avez donné en 2015 pour la Fondation des femmes

Our mailing address is:
Fondation des Femmes
4 rue des Portes Blanches
Paris 75018
France


Want to change how you receive these emails?
You can update your preferences or unsubscribe from this list    

 






This email was sent to <<Email Address>>
why did I get this?    unsubscribe from this list    update subscription preferences
Fondation des Femmes · rue des Portes Blanches · Paris 75020 · France