Copy
                
Cliquez ici pour visualiser ce bulletin dans votre navigateur

                     10 octobre 2019                           
Bases de données

La base de données du PRDH-IGD !

Grâce aux efforts de notre équipe de soutien du site Web et des experts techniques de l'Institut Drouin, nous avons maintenant un accès direct à la base de données PRDH sur notre site Web. Le nom d'utilisateur et le mot de passe ne sont plus nécessaires. Vous vous connectez sur le site de la Société Généalogique Virtuelle du Québec, allez à la page Bases de données, cliquez sur l'icône PRDH, et vous êtes connecté.
 

Webinaires

Nos Prochains Webinaires


Le monde fascinant de la généalogie génétique

 

Date et l'heure : Mercredi, 16 octobre, 2019 - 19:30 HAE

Présenté par : Alain Lachapelle

 

Depuis que le chercheur britannique Alec Jeffreys a confirmé en 1984 par des tests ADN l'identité d'un enfant ghanéen menacé d'expulsion, la généalogie génétique n'a cessé de se développer. Employés aujourd'hui pour élucider des controverses historiques, pour résoudre des enquêtes non
résolues, pour identifier les parents biologiques d'un enfant adopté ou tout simplement pour faire ressortir des "bris d'arbre familial" (événements non parentaux) en généalogie classique, les tests ADN sont devenus un outil complémentaire mais combien essentiel pour toute généalogiste qui se respecte. Que sont ces tests ? Que permettent-ils de trouver ? Quels sont leurs limites ? C'est ce que j'aurai le plaisir de vous faire découvrir
tout au long de ce webinaire !

Langue : français

Cliquez ici pour vous inscrire : 
http://attendee.gotowebinar.com/register/6272107307372272897

Orientation pour les nouveaux membres

 

Date et l'heure : Lundi, 4 novembre, 2019 - 19:00 HNE

Présenté par : Johanne Gervais

Ce webinaire est prévu pour le premier lundi de chaque mois. Rejoignez-nous pour vous aider à vous familiariser avec toutes les fonctionnalités de votre nouvelle société,
y compris l'utilisation des liens de ressources, le forum des membres et des bases de données PRDH, BMS2000 et Fichier Origine.

Pour vous inscrire, visitez la page Prochains webinaires sur notre site Web.

FamilySearch

 

Date et l'heure : Mercredi, 27 novembre, 2019 - 19:00 HNE

Présenté par : Marcel Blais

FamilySearch est la plus grande organisation de généalogie au monde. Des millions de personnes utilisent les enregistrements,
les ressources et les services FamilySearch pour en savoir plus sur l'histoire de leur famille. Marcel Blais vous fera une démonstration en direct de FamilySearch, notamment sur la création de votre arbre généalogique et sur la recherche d'informations supplémentaires
sur vos ancêtres au Québec.

Cliquez ici pour vous inscrire :
 http://attendee.gotowebinar.com/register/1390557155205967873



N'oubliez pas que notre page Webinaires enregistrés sur notre site Web contient des webinaires que vous pouvez consulter à tout moment.

Liens de ressources
Région administrative 08 - Abitibi-Témiscamingue
 

 
La région administrative de l'Abitibi-Témiscamingue est située à plus de 500 kilomètres (300 milles) de la région de Montréal, au nord de l'Outaouais, au sud du Nord-du-Québec, à l'ouest de la Mauricie et du Saguenay-Lac-Saint-Jean, et à l'est de l'Ontario.

Jusqu'en 1868, l'Abitibi appartenait à la Compagnie de la Baie d'Hudson ; elle a ensuite été achetée par le Canada et est devenue partie des Territoires du Nord-Ouest. Après des négociations avec le gouvernement fédéral, l'Abitibi est annexée à la province de Québec le 13 juin 1898.

L'Abitibi-Témiscamingue est très jeune, en ce qui concerne les régions, sa plus vieille ville a 130 ans. Cependant, les traces du peuple Anishinabek remontent à 8 000 ans, et cette Première nation algonquine continue d'être une présence prospère dans le territoire aujourd'hui.

Le premier flux migratoire a amené les gens dans le nord de la région le long du chemin de fer national transcontinental, ce qui a mené à l'établissement de villes comme Amos en 1914 et La Sarre en 1917, ainsi que d'autres infrastructures comme le camp d'internement de Spirit Lake pour les soi-disant étrangers ennemis arrêtés en vertu de la Loi des mesures de guerre pendant la Première Guerre mondiale.

L'industrie minière, principalement l'extraction de l'or et du cuivre, a également contribué à la croissance de la région lorsque de nombreuses mines ont été ouvertes. De nouvelles villes ont été construites, comme Rouyn-Noranda en 1926 et Val-d'Or en 1934, et l'exploitation minière est toujours importante pour l'économie de la région, tout comme la foresterie et l'agriculture.

Les maisons historiques et l'église Sainte Catherine de Pikogan sont quelques-uns des liens ci-dessous qui ont été ajoutés au cours des dernières semaines à la page Liens ressources de notre site Web et qui constituent le tissu historique et culturel de l'Abitibi-Témiscamingue.

 
Baptêmes, mariages, décès

Site web - Originis
 
À partir du site Originis, nous avons ajouté les baptêmes, les mariages et les décès pour la région de l'Abitibi-Témiscamingue. Vous trouverez ici les index par ordre alphabétique qui, une fois sélectionnés, afficheront la transcription de l'enregistrement. Voici l'index des baptêmes et la transcription du premier enregistrement.
 
             

 
Les cimetières

Find A Grave
 
Le site Web Find A Grave contient 38 cimetières pour la région de l'Abitibi-Témiscamingue avec des photographies de pierres tombales, des portraits, des biographies et des récits de la personne décédée.
 
Voici un exemple du premier monument au cimetière d'Amos :
 


Les Catastrophes

Vous vous demandez pourquoi un de vos ancêtres a disparu ? Ils ont peut-être été touchés par un événement malheureux comme un incendie.

1938 - L'incendie de l'hôtel Albert

Radio-Canada
Publié le 20 septembre 2016

L'incendie de l'hôtel Albert est une des pires tragédies de l'histoire de Rouyn-Noranda. Sept personnes ont perdu la vie dans le brasier survenu au milieu de la nuit du 11 au 12 novembre 1938.

C'est aux petites heures du matin, vers 3 h, que résonne l'alarme d'incendie dans les corridors de l'hôtel Albert. Le foyer du brasier se trouve dans la chambre 23 de l'établissement emblématique de la rue Principale, à Rouyn.

La chambre 23 est occupée par John Grant. Ce soir-là, le jeune travailleur minier attendait sa femme. Elle devait arriver en train le vendredi soir. Elle n'est jamais arrivée. Esseulé, il noie sa peine dans l'alcool. Affecté par l'alcool et achevé par l'heure tardive, il s'endort avec une cigarette allumée à la main. La cigarette serait tombée sur la robe qu'il avait achetée à sa femme. L'incendie aurait ainsi pris naissance.

Pour en savoir plus, visitez le lien sur notre site Web.

Sociétés généalogiques et historiques

Société Historique et Généalogique Saint-Germaine-Boulé

La Société possède une vaste collection de documents et de photos relatifs à l'histoire de la municipalité de Sainte-Germaine et de ses pionniers.


En haut à gauche - La construction de l'église en 1940. Le prêtre Joseph-Alfred Roy et son père Alfred. Ci-dessus - Le père Roy, à droite sur la photo, et le père Henri Mailhot, à gauche, ramassant du bois pour la construction de l'église en 1940.

Divers

Église Sainte-Catherine de Pikogan

L’église Sainte-Catherine de Pikogan se trouve sur le territoire de Pikogan, une réserve algonquine située sur les bords de la rivière Harricana, à côté de la ville d’Amos.

Cette église fut érigée par des missionnaires Oblats entre 1967 et 1968 selon les plans de l’architecte Louis-J. Lapierre. Elle est en forme de tipi, la résidence traditionnelle algonquine. L’église a été construite en utilisant des techniques et des matériaux récents. La décoration intérieure a été exécutée par des artisans locaux selon des savoir-faire traditionnels de la nation des Algonquins.


Camp de detention de Spirit Lake 1915-1917

 

Entre 1915 et 1917, le camp de détention de Spirit Lake à la Ferme fut l’un des 24 camps érigés au Canada lors de la Première Guerre mondiale et possède un caractère unique puisqu’il est : 

  • le deuxième plus important camp au pays avec 1 200 détenus (à majorité ukrainienne);
  • un des deux seuls camps accueillant des familles;
  • un des rares sites où l’on retrouve encore aujourd’hui un cimetière des prisonniers morts au camp.
 
Maison du Frère-Moffet

Vous pouvez visiter la plus ancienne demeure encore existante au Témiscamingue, bâtie en 1881 et déclarée monument historique. Découvrez une des plus grandes légendes du Témiscamingue : le frère Moffet. Grâce à son obstination, la région crée les bases de sa vocation agricole.
 
Maison Hector-Authier

La Maison Hector-Authier est un témoin privilégié des débuts de l’Abitibi. En plus d’être considérée comme la première maison durable et stylisée de la région, cette maison est devenue aujourd’hui un centre d’interprétation sur la vie et l’œuvre de celui que l’on surnomme le Père de l’Abitibi.
 


Les journaux numérisés


 
 
 
  • L’Abitibi – 1920-1925
  • Progrès de Rouyn-Noranda - 1954
  • Rouyn-Noranda Monitor 1959 - 1971
  • Rouyn-Noranda Press 1934 - 1967
     




Dans notre prochain bulletin, nous nous concentrerons sur la région administrative 09- Côte-Nord !

Si vous avez trouvé un lien de ressource intéressant qui ne se trouve pas sur notre site Web, veuillez nous en informer et nous l'ajouterons.
Dans les nouvelles

L'Assemblée nationale rejette les tests ADN généalogiques et durcit la loi (France)

La Revue française de Généalogie 
 le 04 Octobre 2019 par Guillaume de Morant

 

Les amendements en faveur de la légalisation des tests ADN généalogiques ont tous été rejetés ou non soutenus par les députés réunis ce vendredi 4 octobre pour examiner l'article 10 de la loi bioéthique. L'Assemblée nationale a même été plus loin en durcissant la loi. Un amendement spécifique a été adopté pour interdire formellement la publicité pour les tests génétiques "récréatifs".

Seule députée a soutenir un amendement pro-test ADN, Michèle de Vaucouleurs proposait un véritable cadre pour ces tests. Il a été rejeté, d'autres amendements eux aussi en faveur de la légalisation n'ont même pas été examinés, les députés devant les soutenir n'ayant pu être présents au vote.

Seuls 22 votants ont donc permis d'adopter l'amendement proposé par Pascal Brindeau et Jean-Christophe Lagarde (UDI-Agir), durcissant le texte en interdisant la publicité pour les tests ADN. Cet amendement a été adopté malgré l'avis défavorable du gouvernement, qui jugeait que le droit permettait déjà l'interdiction de ces publicités télévisées ou en ligne. C'était les spots télévisés diffusés par MyHeritage qui étaient évidemment en ligne de mire.

Le député Philippe Berta (MoDem) ayant appelé à un "petit réveil du Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA)", la ministre de la Santé Agnès Buzyn interpellée par les élus, a affirmé qu'à l'été 2018, le CSA a bien adressé aux chaînes une "mise en garde", qui a été respectée et a déclaré qu'une "réflexion est en cours" avec la répression des fraudes et le CSA.

Le débat a été intense, malgré un nombre de députés toujours aussi restreint dans l'hémicycle, mais très mobilisés, en faveur des tests ou contre ceux-ci. Un député a regretté que l'assemblée vote une loi autorisant la PMA pour toutes pour un nombre finalement assez restreint de personnes, puisque selon ses estimations, il s'agirait d'un public de 5.000 ou 6.000 personnes. Alors que dans le même temps, la même Assemblée ne passe que quelques minutes, selon ce même député, à débattre des tests génétiques concernant eux plus de 100.000 Français.

Le durcissement de la loi est tout relatif, le texte voté ce vendredi ne change pas les sanctions (jamais appliquées) envers ceux qui achètent les tests (3750 euros d'amende). Il se contente de préciser que la publicité pour ces tests est interdite. Le législateur n'a pas précisé ce que recouvrait le thème de publicité. S'agit-il de la publicité à la télévision ou bien d'une acceptation plus large, interdisant toute incitation, voire information sur les tests ADN, via des sites Web ou bien des vidéos de célèbres Youtubers ? Vaste question, à laquelle les procureurs de la République auront bien du mal à répondre.

BAnQ acquiert des documents d’archives du XVIIIe siècle

Publié le jeudi 26 septembre 2019
Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ)
 

Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ) annonce l’acquisition de huit documents d’archives de l’époque de la Nouvelle-France.

« Gardienne des documents portant sur l’histoire du Québec, BAnQ possède la plus riche collection de documents administratifs, légaux et judiciaires touchant l’époque de la Nouvelle-France. Avec ses 1 600 000 pages, elle constitue l’ensemble le plus important en Amérique du Nord touchant le premier empire colonial français », a indiqué Jean-Louis Roy, président-directeur général de BAnQ. 

À ces archives de grande valeur historique s’ajoutent les documents nouvellement acquis grâce à la contribution financière de la Fondation de BAnQ : 

  • Certificat de Garde de la Marine a Rochefort Pour de Soulange (1693). Ce magnifique document incarne bien la volonté de Louis XIV, par l’action de son secrétaire d’État de la Marine et responsable des colonies, Jérôme Phélypeaux, comte de Pontchartrain, d’affirmer une présence marquée de la France sur les océans et de défendre ses colonies. Fils d’un officier du régiment de Carignan, Pierre-Jacques Joybert de Soulanges et de Marson est l’un des premiers Canadiens à servir dans les troupes de la Marine. Il est aussi le premier seigneur de Soulanges. 
  • Quatre actes de l’état civil dont deux se rattachant à la famille Le Moyne de Longueuil. Les registres originaux de Soulanges ayant été perdus ou détruits lors de la guerre de la Conquête, ces deux extraits deviennent essentiels pour compléter et confirmer les informations généalogiques connues sur cette famille. 
  • Trois documents relatifs à Gaspard-Roch-George Chaussegros de Léry. Né à Québec en 1771, fils de Gaspard-Joseph Chaussegros de Léry, ingénieur et officier des troupes de la marine, Gaspard-Roch-George Chaussegros de Léry a poursuivi une carrière à travers l’Europe durant les guerres révolutionnaires comme officier militaire et ingénieur. Les documents acquis (passeports et états de service) témoignent de sa participation aux opérations militaires et complètent les éléments de sa correspondance à cette époque conservés par BAnQ. Le fonds Famille Chaussegros de Léry (P386), l’un des plus riches que possède BAnQ au sujet du XVIIIe siècle, est conservé à BAnQ Québec. 

Les documents seront bientôt numérisés et accessibles sur le portail Web de l’institution.

Les noms de 2800 enfants autochtones morts dans des pensionnats autochtones dévoilés

Radio-Canada
Publié le 30 septembre 2019
 

Le Centre national pour la vérité et la réconciliation a révélé lundi les noms de 2800 enfants autochtones morts dans quelque 80 pensionnats fédéraux tenus par des communautés religieuses à travers le pays pendant plus de 120 ans.

Au cours d'une cérémonie empreinte de tristesse, lundi matin au Musée canadien de l'histoire, à Gatineau, des chefs autochtones et des survivants des pensionnats fédéraux ont déployé une banderole rouge de 50 mètres de long portant les noms d'enfants morts aux pensionnats. La cérémonie avait pour but de briser le silence sur le sort d'au moins quelques-uns des milliers d'Autochtones qui ont disparu de ces pensionnats pendant des décennies.

C'est un jour spécial, non seulement pour moi, mais pour des milliers d'autres, comme moi, dans tout le pays, pour enfin rendre hommage à nos camarades de classe, à nos cousins, à nos neveux et nos nièces, qui sont enfin reconnus et honorés, a déclaré Barney Williams, survivant d'un pensionnat et membre du comité des survivants du Centre national pour la vérité et la réconciliation.

Il est essentiel que ces noms soient connus, a déclaré Ry Moran, directeur du Centre national pour la vérité et la réconciliation, qui a compilé cette funeste liste. Le travail a nécessité des années de recherche pour déterminer ce qui était arrivé aux nombreux enfants emmenés de force dans ces pensionnats et qui n'en sont jamais revenus; les archivistes ont dû fouiller des centaines de documents des gouvernements et des communautés religieuses.

Lire la suite http://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1324686/enfants-morts-pensionnats-autochtones

Québec comptait 12 pensionnats indiens reconnus par la Convention de règlement relative aux pensionnats indiens, dont le pensionnat de Saint-Marc-de-Figuery à Amos.

Pour voir les noms des enfants qui sont morts ou qui ont disparu dans un pensionnat indien du Québec, cliquez ici.:
http://memorial.nctr.ca/?page_id=1108

Les États-Unis veulent prendre l’ADN des migrants entrés illégalement dans le pays

 

AFP
Mercredi, 2 octobre 2019 18:18
Le Journal de Montréal
 


WASHINTON | Le gouvernement américain prévoit de collecter l’ADN de tous les migrants détenus après être entrés illégalement aux États-Unis, ont fait savoir mercredi des responsables de l’administration Trump.

Le département de la Sécurité intérieure (DHS) travaille sur un programme permettant de recueillir les informations génétiques de ces migrants et de les enregistrer dans une base de données du FBI, nommée CODIS, qui répertorie des millions de profils de personnes arrêtées ou reconnues coupables de délits ou de crimes. 

Ces informations pourraient aussi être utilisées par d’autres agences de maintien de l’ordre. 
 

Des responsables du DHS, s’exprimant auprès de journalistes sous condition d’anonymat, ont fait valoir que cette politique permettrait de donner aux agents aux frontières une meilleure idée de la situation des migrants détenus. 

« Cela permettra d’améliorer notre capacité à identifier une personne étant entrée illégalement dans le pays », a déclaré l’un des responsables. « Cela aidera également d’autres organismes ».
 

Aucune date de mise en œuvre n’a été arrêtée.

Le fait de collecter et stocker les données ADN de personnes détenues, mais non condamnées, a attiré les foudres des associations de défense des droits civiques.


Lire la suite http://www.journaldemontreal.com/2019/10/02/les-etats-unis-veulent-prendre-ladn-des-migrants-entres-illegalement-dans-le-pays

Événements à venir

Si vous connaissez un événement à venir qui pourrait aider à la recherche québécoise, contactez-nous et nous l'ajouterons ici.

« Nous voulons connaître vos idées, contactez-nous avec vos suggestions pour les prochains bulletins. »
https://www.genquebec.com/fr/contact


Tous nos bulletins archivés se trouvent sur notre site Web, sous l’onglet du menu principal À propos.
© Droits d'auteur 2017 Société Généalogique Virtuelle du Québec. Tous droits reserves.


Voulez-vous changer la façon dont vous recevez ces courriels?
Vous pouvez mettre à jour vos préférences ou vous désinscrire de cette liste.

Abonnez-vous à ce bulletin  






This email was sent to <<Email Address>>
why did I get this?    unsubscribe from this list    update subscription preferences
Société Généalogique Virtuelle du Québec · 1670 rue Gauthier · St. Bruno, Qc J3V 3H7 · Canada

Email Marketing Powered by Mailchimp