Copy
                
Cliquez ici pour visualiser ce bulletin dans votre navigateur

               17 janvier 2022                         
www.genquebec.com/fr
CONGRÈS 2022
Inscrivez-vous dès maintenant !
Il ne reste que trois semaines !


Vos ancêtres ont-ils changé de nom ? Étaient-ils indigènes ou huguenots ? Si oui, leurs prénoms ou noms de famille actuels pourraient être le résultat d'une anglicisation ou d'une francisation.

Tekanatoken --> ?
De L'Espaule --> ?


Consultez ces deux webinaires du Congrès 2022 qui peuvent vous aider à comprendre pourquoi un ancêtre a pu changer de nom.


Date : 10 février 2022
Heure : 09h00 - 10h00 Heure de l'Est
Présenté par : Eric Pouliot-Thisdale
Description : M. Pouliot-Thisdale va discuter les informations contenues dans les registres et recensements associés ainsi que les modifications des noms de familles apparues de 1880 à 1921; de noms traditionnels aux noms à connotations anglophones et francophones !

TIRAGE d'une adhésion d'un an à la Société Généalogique Virtuelle du Québec.

Cliquez ici pour vous inscrire

 

Date : 13 février 2022
Heure : 19h30 - 20h30 Heure de l'Est
Présenté par : Richard Lougheed
Description : La généalogie de protestantisme français présente quelques défis. J’en discuterai, vous donnerai des ressources, et partager des découvertes. Ces découvertes incluront des statistiques intéressants, des remariages et re-baptêmes, et l’anglicisation. Je conclurai avec des histoires intéressantes.

Cliquez ici pour vous inscrire

Pour consulter le programme complet, rendez-vous sur la page Congrès 2022 de notre site web.

Les membres doivent se connecter pour obtenir leur Code de réduction.
Congrès 2022
Webinaires

Les nouvelles collections françaises sur MyHeritage

 

Date et l'heure :  Mardi, 25 janvier 2022 - 07h00 Heure de l'Est
Présenté par : Elisabeth Zetland
Langue : français

Ce webinaire est organisé par les webinaires MyHeritage et c'est GRATUIT pour tous. Veuillez noter que ce webinaire ne sera pas enregistré et sauvegardé sur notre site web puisqu'il provient de MyHeritage.

Veuillez noter que la présentatrice est en Europe, par conséquent ce webinaire a lieu tôt le matin.

MyHeritage a publié des millions de documents historiques français répartis en diverses collections, notamment des actes de naissance, mariage, et décès, des recensements, des documents militaires et d’inhumation. Ces données, renforcée par notre technologie Record Matching, offrent de nouvelles perspectives et pistes de recherche à tous ceux qui ont des racines en France.

Cliquez ici pour vous inscrire
Bases de données 
NosOrigines



Nous venons d'ajouter la base de données GRATUITE NosOrigines à notre page Base de données !
 
Si vous vous trouvez dans une impasse dans vos recherches ou si vous commencez tout juste à créer votre arbre généalogique, jetez un coup d'œil à la base de données NosOrigines. Vous y trouverez des milliers d'arbres généalogiques et toutes sortes de biographies intéressantes de personnes.

Les informations du site sont générées par les utilisateurs et peuvent ou non avoir été validées par rapport à des documents de source primaire, tels que des registres de baptême, de mariage ou de sépulture.

Dans le menu principal, il suffit d'entrer des données dans le champ Nom puis de cliquer sur Rechercher. Il n'est pas nécessaire de taper toutes les lettres du nom de famille si vous n'êtes pas sûr de l'orthographe du nom. 
 

Faites défiler les résultats  puis cliquez sur le nom que vous recherchez.

 
N'oubliez pas de vérifier les sources d'information !


Vous trouverez également de nombreuses autres informations sur ce site web, telles que :
 
 
Vous pouvez créer un compte gratuit pour ajouter votre propre arbre généalogique et relier vos ancêtres à ceux qui existent déjà.
 
Essayez cette base de données, pour voir ce que vous pourriez trouver sur vos ancêtres. Vous trouverez peut-être des informations manquantes ou des histoires intéressantes !
COMPTE
La date d'expiration de votre adhésion


Vous vous demandez où trouver la date d'expiration de votre adhésion ?

1. Allez dans l'onglet du menu principal Compte et cliquez sur Préférences.

2. Cliquez sur l'onglet Voir. La date d'expiration de votre adhésion s'affiche.

 

Courriels de rappel :
 
La date de renouvellement de votre adhésion vous sera toujours rappelée par un courriel envoyé à le courriel indiquée sur la page de notre annuaire des membres. À la demande de nos membres, votre adhésion ne sera pas renouvelée automatiquement.
 
Le PREMIER courriel est envoyé environ 3-4 semaines avant la date d'expiration de votre adhésion. Si vous ne renouvelez pas votre adhésion après le premier courriel, le DEUXIÈME courriel est envoyé environ une semaine avant la date d'expiration de votre adhésion. Le TROISIÈME courriel est envoyé uniquement si vous n'avez pas renouvelé votre adhésion avant la date d'expiration. Il sert à vous rappeler que votre compte sera annulé si votre renouvellement n'est pas effectué dans un délai d'une semaine après la date d'expiration.

Remarques :  
  • Si vous renouvelez avant votre date d'expiration, votre nouvelle date d'expiration sera d'un an à compter de votre date d'expiration initiale, et non d'un an à compter de la date de renouvellement.
  • Si vous renouvelez après votre date d'expiration, mais avant l'annulation de votre compte, votre nouvelle date d'expiration sera la date à laquelle vous avez renouvelé.
  • Votre nouvelle date d'expiration sera affichée le jour suivant, car chaque soir un programme informatique doit effectuer ces calculs.
Quoi de neuf ?

Déterminer l’identité autochtone d’une personne, un exercice parfois complexe


ici.radio-canada.ca
ESPACES AUTOCHTONES
par Delphine Jung
31 October 2021

Depuis quelques années, plusieurs personnes se réclamant d'ascendance autochtone ont été accusées d’être des imposteurs. La question se pose plus que jamais : qui est autochtone? Ses preuves d’identification sont-elles encore pertinentes aujourd’hui? Qui a l’autorité de juger l’autochtonie d’une personne?

Sandra Frey, 56 ans, a depuis peu le symbole de la nation crie tatoué sur l’avant-bras. Elle n’a pourtant jamais vécu dans une communauté et ne parle pas le cri. Elle a plutôt grandi entre la France et le Canada, lorsqu’elle a été adoptée à l’âge de huit ans, par un couple originaire de la Lorraine, une région de l’est de la France.

Je me faisais souvent traiter de sale Indienne. Ma mère me disait qu’elle allait me rendre blanche, que j’étais trop foncée, raconte celle qui vit aujourd’hui à La Tuque.

Après de nombreuses recherches pour retrouver ses parents génétiques, Sandra Frey a d’abord cru que son père biologique était de Mistissini, donc Cri. Finalement, des recherches généalogiques auraient déterminé qu’elle serait plutôt Wendate.

Depuis, Sandra Frey veut aller rencontrer ceux qu’elle appelle les siens et qu’ils la reconnaissent. J’ai pas eu de vraie famille, alors si au moins je pouvais faire partie de la communauté… lance-t-elle.

... Cette histoire se poursuit à partir du paragraphe 22 de cet article : 

La généalogie, une science qui ne fait pas l'unanimité

Mme Kweeptwo et M. Malette remettent aussi en question la généalogie, souvent utilisée pour déterminer les ascendances.

Mme Kweeptwo avance que les documents généalogiques sont basés sur la tenue des registres de l'homme blanc, sujets à toutes sortes d'erreurs, d'interprétations et de manipulations. Les noms étaient souvent anglicisés ou francisés, mal orthographiés, attribués ou inventés.

Ce qui, d'après elle, est particulièrement vrai pour les enfants nés de mariages mixtes.

M. Malette ajoute quant à lui que les données généalogiques devraient aussi avoir une dimension plus ethnographique. Avec le racisme envers les Autochtones, il y a eu une tentative de cacher ses origines autochtones et les autorités gouvernementales et ecclésiastiques encourageaient cette assimilation, dit celui pour qui la généalogie a été instrumentalisée.
 

Un argument que balaie du revers de la main Éric Pouliot-Thisdale, recherchiste au département de démographie de l'Université de Montréal. Oui, des noms traditionnels ont été changés, mais on peut retracer tout le monde à travers les recensements. La plupart des communautés ont fait l’analyse de ces recensements, y compris le ministère des Affaires indiennes, explique-t-il.

Il va même plus loin en assurant que si des manipulations ont été faites dans les registres, cela aurait constitué un crime.

Ces divisions, cette difficulté parfois à déterminer qui est un vrai Autochtone et qui ne l’est pas, arrangent bien le gouvernement fédéral selon M. Malette.

Pour lui, c’est une très bonne chose de laisser cette dissension politique prendre place, dit-il en accusant Ottawa de continuer à maintenir une politique assimilatrice à l’endroit des Autochtones.

Pour l'article complet, cliquez ici
« Nous voulons connaître vos idées, contactez-nous avec vos suggestions pour les prochains bulletins. »

Tous nos bulletins archivés se trouvent sur notre site Web, sous l’onglet du menu principal À propos.
Contactez-nous
© Droits d'auteur 2017 Société Généalogique Virtuelle du Québec. Tous droits reserves.


Voulez-vous changer la façon dont vous recevez ces courriels?
Vous pouvez mettre à jour vos préférences ou vous désinscrire de cette liste.

Abonnez-vous à ce bulletin  






This email was sent to <<Email Address>>
why did I get this?    unsubscribe from this list    update subscription preferences
Société Généalogique Virtuelle du Québec · 1670 rue Gauthier · St. Bruno, Qc J3V 3H7 · Canada

Email Marketing Powered by Mailchimp